Vous êtes sur la page :  Accueil > Agir pour la solidarité > Handicap > Les structures d'accueil > Enfants

Les structures d'accueil

Passer le contenu

Les structures d'accueil pour enfants

Passer les outils de partage et d'impression

Partager  Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Différentes formules d'accueil, d'accompagnement ou d'hébergement permettent d'apporter une réponse adaptée aux besoins des enfants porteurs d'un handicap (de 0 à 18 ans).


Les crèches, halte-garderies

Elles accueillent de jeunes enfants en situation de handicap. Les modalités d’accueil sont adaptées dans le cadre d’un projet d’accueil personnalisé (PAP) mis en place au moment de l’arrivée de l’enfant.


Les écoles, collèges, lycées

Les établissements scolaires accueillent des enfants en situation de handicap. Un projet personnalisé de scolarisation (PPS) est élaboré afin d’adapter la scolarisation de l’enfant, il précise les modalités spécifiques d’accueil : aide humaine par une auxiliaire de vie scolaire, prêt de matériel pédagogique adapté, aménagements de la scolarité...


Les centres d’action médico-social précoce (CAMSP)

Ils interviennent auprès des enfants de 0 à 6 ans et de leurs familles pour le dépistage précoce des déficiences motrices, sensorielles ou mentales. Ils exercent aussi des actions préventives. Ils peuvent être spécialisés ou polyvalents avec des sections spécialisées. Ils assurent également une guidance familiale dans les soins et l’éducation spécialisée requis par l’enfant.


Les centres médico-psychologique (CMP)

Ils assurent pour les enfants et adolescents de 3 à 18 ans, le dépistage et la rééducation de troubles neuro-psychologiques (difficultés motrices, orthophoniques, troubles de l’apprentissage) ou de troubles du comportement susceptibles d’une thérapeutique médicale, d’une rééducation médico-psychologique ou d’une rééducation psychothérapique ou psycho-pédagogique sous autorité médicale.


Les services d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad)

Ils peuvent être généralistes ou dédiés à l’accompagnement des déficiences cognitives, motrices, sensorielles, ainsi qu’à l’accompagnement des troubles du caractère et du comportement. Ils peuvent intervenir au domicile familial de l’enfant ou de l’adolescent, mais aussi à la crèche, à l’école, au centre de loisirs ou encore dans les locaux du Sessad, si la nature de l’intervention et la proximité s’y prêtent. Ils assurent le soutien à l’intégration scolaire et à l’acquisition de l’autonomie, le conseil et l’accompagnement de la famille et de l’entourage en général, l’aide au développement psychomoteur et aux orientations ultérieures.


Les unités localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS)

En école primaire, au collège et en lycée professionnel, les élèves dont le handicap ne leur permet pas de suivre tout le programme de la classe ordinaire peuvent être accompagnés par un dispositif ULIS. Ce groupe d’une douzaine d’enfants, accompagné par un enseignant spécialisé et une auxiliaire de vie scolaire collective, reçoit en petit groupe un enseignement adapté à ses capacités et besoins sur les apprentissages pour lesquels il est le plus en difficulté et fréquente par ailleurs les autres cours d’une classe ordinaire avec les autres élèves.


Les instituts médico-éducatifs (IME)

Ils accueillent des enfants et adolescents déficients intellectuels, quel que soit le degré de leur déficience. On distingue cependant les instituts médico-pédagogiques (IMP) des instituts médico-professionnels (IMpro) qui, eux, dispensent une initiation professionnelle.


Les instituts d’éducation motrice (IEM)

Ils accueillent des enfants présentant une déficience motrice importante entraînant une restriction extrême de leur autonomie. Cet établissement met également en œuvre une activité d’éducation spéciale et de soins à domicile mais elle reste minoritaire. Il accueille les enfants et adolescents en internat, en semi-internat et externat.


Les Instituts d’éducation sensorielle pour les handicaps auditifs ou visuels

Il s’agit d’établissements de soins et d’éducation spéciale dédiés aux déficiences auditives (IJS : Institut des jeunes sourds) et aux déficiences visuelles.


Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogique (Itep)

Les établissements médico-éducatif qui a pour vocation d’accueillir des enfants ou adolescents présentant des troubles du comportement importants, sans pathologie psychotique ni déficience intellectuelle.


Dossier de demande

L’accompagnement par les ULIS, SESSAD, IME, IEM, IES ou ITEP nécessite une orientation par la Commission des Droits et de l'Autonomie de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Pour le dossier de demande, cliquez sur ce lien.


Liens et téléchargements

Schéma départemental des personnes handicapées 2015-2020 Fruit d’un travail collaboratif avec l’ensemble des autres responsables et financeurs de la politique du handicap, les partenaires et les acteurs impliqués dans la question du handicap, et notamment les associations représentatives de personnes handicapées, il concerne toutes les personnes handicapées, enfants et adultes, avec ou sans accompagnement par un établissement ou service spécialisé. Consultez le schéma départemental des personnes handicapées 2015-2020

Contacts

Conseil départemental de l'Ain
Direction générale adjointe solidarité
13 avenue de la Victoire
01000 Bourg-en-Bresse
Tél. 04 74 32 32 70

MDPH
Maison départementale des personnes handicapées
13 avenue de la Victoire
01000 Bourg-en-Bresse
Tél. 0 800 888 444 (N° vert – appel gratuit depuis un poste fixe)
Mail : mdph@ain.fr

Nous suivre

  • Page FacebookTwittericône Ain 360Flux RSS

Accès Extranet

Effacer
Effacer