Vous êtes sur la page :  Accueil > Développer nos territoires > Economie > Les filières > Agriculture

Les filières

Passer le contenu

Agriculture

Passer les outils de partage et d'impression

Partager  Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L'Ain n'est plus un département rural. L'agriculture a subi, comme partout en France, une diminution importante du nombre des exploitations. Aujourd'hui, l'Ain compte 4100 exploitations et se place premier en Rhône-Alpes par le potentiel économique.


Une diversité, source de pérennité

L’agriculture de l’Ain est à l’image du département : variée et diversifiée. Elle affiche une identité moins monolithique que les céréales dans la Beauce ou la viticulture en Côte d’Or. 5 170 exploitations génèrent un chiffre d’affaire de 545 millions d’euros qui progresse malgré l’érosion des prix et des actifs, preuve de la professionnalisation et d’une modernisation du métier permettant d’allier performance et qualité.

Si son poids dans l’économie départementale régresse, l’agriculture joue un rôle majeur dans la préservation des espaces naturels. Elle valorise plus de la moitié des surfaces de l’Ain. Elle participe ainsi à la qualité de vie et à l’image touristique de l’Ain à travers ses productions phares : Volailles de Bresse, Comté,….

Les chiffres clefs de l'agriculture de l'Ain


Des productions variées

Les créneaux traditionnels comme la production de porcs, de volailles, le maraîchage ou la viticulture sont toujours présents, mais nous assistons à une forte spécialisation depuis douze ans. Trois orientations professionnelles regroupent 65% du potentiel : ce sont, dans l’ordre, les céréaliers, les éleveurs laitiers, et les éleveurs de bovins viande. Les élevages laitiers sont toujours performants mais moins nombreux.


Plan de relance à filière piscicole dombiste

Avec près de 1 100 étangs recouvrant une superficie de 11 200 hectares, la Dombes est un territoire d’exception, mêlant savoir-faire piscicole traditionnel et biodiversité remarquable. Ce « poumon vert » de la Dombes représente la plus grande zone d’étangs continentale en France.

Un soutien départemental de 850 000 euros par an

Pour relancer la filière piscicole dombiste, l’Assemblée départementale a voté le 15 octobre 2013 le livre blanc de la pisciculture. Il est le fruit d’un travail exemplaire de concertation de tous les acteurs de la Dombes animés par la même volonté de voir perdurer un savoir-faire piscicole séculaire garant du patrimoine naturel de la Dombes. Ce plan de relance représente un programme d’aides sans précédent de 850 000 euros par an, pendant 3 ans. Le Conseil général a confié à l’Association de promotion des poissons des étangs de la Dombes (Apped) le soin de mettre en oeuvre ce livre blanc avec l’appui de la Chambre d’agriculture de l’Ain.

Consultez l'intégralité du livre blanc de la filière piscicole

Visionnez le reportage vidéo sur la filière piscicole


Terre de caractères

Feuilletez le document en ligne Portraits d'agriculteurs de l'Ain


Un secteur d’activité qui recrute, des formations

Dans l'Ain, deux lycées dispensent des formations, de la classe de seconde aux baccalauréats agricoles, bacs professionnels et BTS : Le lycée agricole des Sardières à Bourg-en-Bresse et le lycée agricole de Cibeins. Le réseau des Maisons familiales rurales est aussi un vivier de formations, avec la MFR de Bâgé, l'IREO de Montluel et la Maison Familiale Rurale (MFR) de Péronnas, spécialisée dans l'horticulture et les travaux paysagers. Deux Centres de formation pour adultes (CFPPA) proposent des formations spécifiques : le CFPPA des Sardières et celui de Belley, avec un brevet professionnel de responsable d'exploitation agricole. La formation continue est également très présente.En savoir plus sur les formations dispensées dans l'Ain


Aménagements fonciers agricoles et forestiers

A la suite d’une demande des propriétaires forestiers et de la Commune de Val Revermont, le Conseil départemental de l’Ain a fait réaliser une étude d’aménagement conformément aux articles L.121-1 et R.121-20 du Code rural et de la pêche maritime. Au vu des résultats de l’étude, lors de sa réunion du 18 février 2016, la commission communale d’aménagement foncier agricole et forestier s’est prononcée pour la mise en œuvre d’un aménagement foncier agricole et forestier ; elle a arrêté le projet de périmètre pour cette opération qui porte sur une superficie d’environ 1600 ha, et demandé qu’il soit soumis à enquête publique.

Lors de sa réunion du 11 avril 2016, la Commission permanente de l‘assemblée départementale a autorisé Monsieur le Président à ouvrir l’enquête publique. Ainsi par arrêté du 18 avril 2016, Monsieur le Président a ordonné l’ouverture d’une enquête publique dans la commune de Val–Revermont du 30 mai au 1er juillet 2016.

Les propriétaires des parcelles incluses dans le périmètre des opérations ont été avisés individuellement de cette enquête.

Durant cette période, le dossier du projet de périmètre et des prescriptions environnementales a été déposé en mairie de Val-Revermont (à Treffort) et mis à disposition du public. A l’issue de l’enquête, le commissaire-enquêteur a rendu ses conclusions.

Documents téléchargeables :


Zoom sur

Les Appellations d'Origine Contrôlées

(AOC) de l'Ain

  • la volaille de Bresse
  • le bleu de Gex
  • le comté
  • le vin de Seyssel
  • les vins du Bugey
  • les crèmes et beurre de Bresse

Liens et téléchargements


Contacts

Chambre d'agriculture de l'Ain
4, avenue du Champ de Foire
01003 Bourg-en-Bresse
Tél. 04 74 45 47 43
Fax 04 74 45 47 00

Nous suivre

  • Page FacebookTwittericône Ain 360Flux RSS

Accès Extranet

Effacer
Effacer