Autour de bébé : Semaine mondiale de l’allaitement 2020 dans l’Ain

Publié le 29 septembre 2020 dans Enfance et parentalité Santé
affiche de la semaine mondiale de l'allaitement 2020

Chaque année, à l'occasion de la Semaine mondiale de l'allaitement maternel (SMAM), les professionnels de la petite enfance du Département organisent différents évènements gratuits autour de l’environnement du jeune enfant et de ses parents.

Le thème de cette édition SMAM du 12 au 18 octobre 2020 : Allaiter pour une planète saine.

Sommaire  :

  1. [Replay] Mardi 13 octobre de 14h à 16h - Préparer un environnement sain pour maman et bébé
  2. [Replay] - Jeudi 15 octobre de 14h à 15h - Organiser une chambre saine pour bébé
  3. [Webconférence] 4 groupes de discussion - Autour de l'allaitement 
  4. [Vidéo] L'allaitement, paroles de Mamans
  5. [Bibliographies] Les sites internet séléctionnés par les professionnels du Département de l’Ain

1- [Replay] Mardi 13 octobre 2020 de 14h à 16h

WebConférence publique et gratuite : Préparer un environnement sain pour maman et bébé

2- [Replay] Jeudi 15 octobre 2020 de 14h à 15h

WebConférence publique et gratuite : Organiser une chambre saine pour bébé

animée par Catherine MOTTE – Conseillère en environnement intérieur, en partenariat avec la mutualité française Auvergne Rhône Alpes

Sujets abordés :

  • l’impact de l’environnement intérieur sur la santé de l'enfant
  • la qualité de l'air intérieur
  • les cosmétiques
  • les jouets, les vêtements
  • le linge de lit et de toilette
  • les ondes électromagnétiques

3- Autour de l'allaitement

4 Groupes de discussion en Webconférence organisés par les professionnels de PMI et d’autres professionnels libéraux du Pays de Gex dans le cadre de Nuage de Lait.

Ces groupes de discussions ont réunis plus de 60 personnes 

 

  1. Allaitement longue durée - Mardi 13 octobre, 14:00 à 16:00
  2. Diversification et allaitement maternel - Jeudi 15 octobre, 14:00 à 16:00
    Animé par Julie Augustin, ingénieure nutritionniste,
    Sujets abordés : Les grands principes, alimentation de la maman qui allaite, comment perdre du poids après la grossesse…
  3. Tire-lait et allaitement - Vendredi 16 octobre, 14:00 à 16:00
    animé par Eli Odoux, Consultante en Lactation IBCLC, formée en portage et massage bébé
    Sujets abordés :  Certaines périodes de l’allaitement nécessitent l’utilisation d’un tire-lait : enfant né prématurément, reprise du travail, etc : les conseils d’utilisation des tire-laits
  4. Bien débuter son allaitement maternel - Lundi 26 octobre, 14:00 à 16:00

4- [Vidéo] L' allaitement, paroles de Mamans

Transcription du sous-titrage

En fait, je trouvais ça beau, le fait d'allaiter, depuis très longtemps, bien avant d'avoir des enfants.

Une fois tombée enceinte, on est quand même plus face à la réalité.

c'est vrai que j'avais un peu de peur du coup sur l'organisation, le temps que ça prend au quotidien finalement l'allaitement.

Et le dernier trimestre, c'est devenu une évidence pour la relation avec l'enfant, les bienfaits du lait maternel.

Aucun lait infantile en poudre finalement n'égale de lait maternel.

C'est quand même un lien très très intime très beau entre la maman et son enfant et du coup c'est ça développe quelque chose d'encore plus fort je trouve.

Globalement, ça s'est très bien passé parce qu'il a tout de suite pris le sein comme il faut, avec une très bonne déglutition.

J'ai eu beaucoup de lait donc tout se passe très bien. J'ai pas eu de petits bobos, de crevasses...

pour Lilou, j'ai réussi directement, dès qu'elle est née, à lui donner le sein et ça s'est très bien passé. Mais il y a des jours où c'est un peu plus compliqué, on a l'impression d'avoir moins de lait.

Mais finalement, je trouve toujours le moyen de le récupérer quand il faut. Mais il y a des jours où ça peut faire un petit peu mal, ça tire d'un coup... sinon généralement, pour moi ça va, c'est pas trop douloureux ça se passe bien alors ma première fille je l'ai allaité quatre mois
parce que j'ai repris le boulot. Je n'avais pas trop le choix. Mais comme c'était la première, le début était un peu compliqué et après ça s'est bien passé quand je suis rentré à la maison, on est plus serein on a plus de temps du coup c'est mieux passé. Et le petit agostino je l'ai allaité 5 ou 6 mois parce j'avais un congé parental et ça s'est bien passé après j'ai arrêté parce qu'il commençait à avoir des dents et ça fait mal.

Pour le premier, Néo, en 2013, j'avais tout juste 24 ans, première  maternité, je pense que j'étais très jeune et peu renseignée avec peu de modèles sur l'allaitement autour de moi donc je ne me suis pas sentie prête à me lancer dans l'aventure.

Puis au moment de la naissance, on est passé tout l'été au biberon.

Et arrivé à la maison, j'ai eu des montées de lait qui m'a un petit peu déstabilisé où je me suis rendu compte que je pouvais être j'étais capable de l'allaiter, de subvenir moi-même au besoin de mon enfant. Du coup, j'ai été vraiment dans une culpabilité et j'ai même regretté de ne pas avoir allaité.

Pour le coup, j'ai été quand même soutenu par mon entourage qui m'a dit "mais non mais si vraiment ça tient à coeur tu pourras essayer pour le prochain" ce que j'ai fait quand ma petite Alix est arrivée en 2015, donc ça a été progressif peut-être que j'étais encore pas tout à fait prête

J'avais 25 ans j'étais pas tout à fait prête à donner juste le sein par pudeur, par manque d'assurance aussi. Je me suis dit que je vais tenter petit à petit de donner le sein, donner le biberon.

Mon aîné avait dix-neuf mois, il était quand même très demandeur de sa maman c'était aussi un gros chamboulement pour lui.

J'avais opté pour faire un petit peu un allaitement mixte. Je tirais mon lait et j'avais la satisfaction de lui donner quelques choses qui était bon pour sa santé. Dans le biberon, le soir, quand mon grand était couché c'était vraiment notre moment à toutes les deux. Je lui donnait le sein, un petit peu la nuit. C'est vrai que cette méthode n'a pas duré très longtemps.

Comme je stimulais pas assez, ça c'est tarit, puis ça s'est arrêté. J'ai quand même eu cette satisfaction de me dire voilà on a passé une étape et quand je suis tombée enceinte de Lison, je me suis dit que c'est la dernière.

Je me suis vraiment renseigné... J'avais des copines aussi qu'ils étaient passé par l'allaitement que j'avais vu  faire... j'avais vu comment elles s'étaient organisée et puis là, je me sentais vraiment plus solide malgré le fait qu'Alix avait deux ans et demi, j'étais très entourée par mon mari qui m'a dit "Si c'est ton projet on va y arriver ensemble moi, je vais gérer un peu plus les grands..." C'est une vraie organisation.

Du coup, la dernière, je l'ai allaité un an.

Au niveau des contraintes, c'est très prenant on a vraiment l'impression qu'on passe la journée au sein. Petit à petit ce n'est pas forcément que les tétées ont diminué mais je pense qu'on s'y fait, on prend le rythme en fait parce que on est quand même à bien une dizaine de tétées par jour. Il y a aussi les tétées câlins. Ce n'est pas que nutritifs, c'est aussi je tétouille comme la tutute, maman, tu es mon doudou... j'ai besoin d'être rassurés...fait-moi un câlin... ça fait partie des choses où on est tout le temps avec son bébé très occupés.

On ne peut pas passer le relais au papa parce que même pour les câlins... s'il a besoin d'être rassuré, s'il pleure, son papa n'arrive pas autant à l'apaiser que moi parce que je sens le lait, il est tout le temps avec moi, je pense que ça fait partie de ce lien spécial entre lui et moi.

Il y a aussi les pics de croissance qui sont compliqués à vivre quand on s'y attend pas parce que c'est encore plus de tétées et une fois qu'on a bien compris qu'il a besoin de plus de lait, donc il stimule encore plus et puis après ça se calme et puis le corps se règle petit à petit.
Il y a des petites périodes où les pics de croissance ne sont pas forcément évident à gérer. Avec ma première fille, j'ai eu un souci et du coup j'ai arrêté trois mois...

J'ai repris le boulot et aussi son papa voulait donner le biberon et du coup j'ai tiré mon lait et j'ai essayé du moins parce que  je n'ai pas trouvé cela pratique du tout bon. C'est tire-lait manuel et à partir du moment où j'ai tiré mon lait je n'ai plus réussi à en avoir. Je ne sais pas si ça m'a psychologiquement perturbé. Cà été très dur d'avoir du lait.

ça me gêne pas de donner le sein sur un banc, dehors. Je me cache un peu des gens qui n'apprécient pas, des personnes qui ne trouvent pas ça normal de donner le sein en public. Même si je me promène et que je dois donner mon lait dans la voiture, à la fin des courses

C'est vrai que cela m'avait beaucoup pesé. Il y  avait vraiment cette pudeur...

Pour Alix, ça n'a pas été trop gênant puisque quand je lui donnais le sein, c'était plutôt le soir on était toutes les deux. Quand on était plutôt sur l'extérieur, au restaurant ou dans de la famille, souvent j'avais tiré mon lait  avant et puis on avait aussi du lait artificiel donc ça n'a pas été trop un frein.

Pour Lison, la pudeur est passée ça ne m'a pas du tout gêné, j'étais vraiment dans l'optique de donner à mon lait à mon enfant. J'étais dans ma bulle, avec elle.

C'est aussi moment-là que l'on a utilisé beaucoup le portage et finalement, allaiter en écharpe de portage, c'est aussi pratique et discret.

ça nous a bien convenu.

Quand j'ai des questions où j'ai des choses qui me perturbe vis-à-vis de l'allaitement ou de l'enfant, les sages femmes qui sont passées à domicile au début pour la pesée de la petite ont été là pour y répondre.

Quand j'ai besoin de réponses à mes questions, c'est souvent les sages-femmes de la pmi que je vais appeler. Elle sont d'ailleurs très sympathiques, je me suis bien entendu.

Elles ont réponses à tous! il faut s'abandonner à son bébé par rapport à l'allaitement particulièrement. Le papa doit être un soutien parce que c'est pas facile non plus surtout quand ça se passe pas trop bien donc la mise au sein peut être difficile le bébé peut avoir du mal à téter, l'éjection du lait peut être faible, les crevasses...  Dans  ces cas-là, on a besoin de soutien notamment des sages-femmes de la pmi qui m'a dit cette phrase pleine de sens :
Allaiter un bébé c'est quelque part un oubli de soi, le temps de l'allaitement parce qu'il faut être complètement disponible

Si j'avais un conseil à donner : faire ce qu'ils ont envie si la maman a envie d'allaiter que c'est son souhait, il faut qu'elle le fasse si elle n'a pas envie il ne faut pas qu'elle se force.

Il n'y a pas de meilleurs solutions un allaitement peut très bien se passer et un autre peut être difficile.

Ce n'est pas parce qu'on ne va pas allaiter qu'un enfant n'aura pas de liens forts avec ses parents.

Il faut un papa et une maman qui sont bien dans leurs baskets. Et si une maman a envie d'allaiter, il faut qu'elle se fasse confiance et qu'elle écoute son bébé est ça ira.

Liens utiles sur l'allaitement et autour de bébé

Comme de nombreuses personnes, vous vous posez des questions sur l'allaitement ?

Nous vous proposons une liste de références sur l’allaitement sélectionnées par les professionnels du Département de l’Ain :

Faire une suggestion sur cette page ?

Une confirmation vous sera envoyée à cette adresse.
Connaître la commune de votre domicile permet de mieux répondre à votre question
Vos nom et prénom sont facultatifs SAUF pour les demandes d'agrément

Autres actualités dans le même domaine