Le Département, au coeur de la crise, au coeur de la reprise

Publié le 25 mai 2020 dans Coronavirus Institution

À l’approche du déconfinement progressif du pays, le Département joue un rôle central de coordinateur territorial et se dote d'un plan d’actions de 32 millions d'euros. Voté, à l'unanimité, lundi 25 mai, il servira à soutenir la reprise de l’activité économique dans l’Ain et apporter un soutien aux acteurs parmi les plus fragilisés par cette crise d’une ampleur jamais vue.

Le Département en actions

Aux côtés de l’État et de l’ARS, avec l’ensemble des forces de sécurité intérieure et civile et de tous les autres acteurs impliqués, le Département a joué pleinement son rôle, dès le premier jour, dans le pilotage de cette crise inédite. Il démontre qu’il est plus que jamais un échelon cohérent et pertinent de décision, de gestion et de coordination.

Plan d'actions : Intervention de Jean Deguerry, Président du Département

32 millions d'euros de soutien : un plan d'actions d'une ampleur inédite

À l’approche du déconfinement progressif du pays, le Département met en place un plan d’actions pour soutenir la reprise de l’activité économique dans l’Ain et apporter un soutien aux acteurs parmi les plus fragilisés par cette crise d’une ampleur jamais vue. Un effort financier considérable de 32 millions d'euros cible plusieurs enjeux stratégiques au coeur de ses compétences, qui relèvent de la solidarité sociale comme de la solidarité territoriale.

Ces soutiens, susceptibles d’être ajustés selon les besoins, se répartissent comme suit :

Certaines de ces aides seront cumulables avec les dispositions prises par l’État, la Région ou les collectivités du bloc communal.

" Anticipation, implication, cohésion "

" La pandémie du Covid-19 vient tout chambouler : confiance en notre système de santé, reprise économique, exercice des libertés. Face à cet « état d’urgence sanitaire », le Conseil départemental de l’Ain choisit l’action plutôt que l’inertie. Dans le respect de ses compétences propres ou partagées, il assume les devoirs qui lui incombent. 

 

Premier devoir, l’anticipation. Celui de la gouvernance en actes, sur nos terrains d’intervention. Solidarité, économie, tourisme, culture, sports : nous mesurons les ravages de la crise. Réponse immédiate à votre inquiétude légitime : notre plan de soutien de 32 millions d’euros entend répondre aux urgences sectorielles.

 

Deuxième devoir, l’implication. Celui de la décentralisation en actes. Collectivité de proximité, le Département affirme son utilité. Diagnostic immédiat, mobilisation ajustée, expérience du terrain : de solides atouts pour faciliter une « reprise pour tous », sachant hiérarchiser les urgences.

 

Troisième devoir, la cohésion. Celui de la solidarité en actes. Au-delà de la vision comptable. Nos élus départementaux, relayés par nos services, détectent des priorités que cette crise rend plus aiguës. Cohésion solidaire au service du bien commun. Pour regarder devant, sans fatalisme ni nostalgie.

 

À tous, victimes de la crise et acteurs de la reprise, je veux exprimer ma profonde gratitude. Mieux qu’un vœu, une espérance… "

Jean Deguerry, Président du Département

Le détail du plan d'actions

Le Département de l’Ain se dote d’un dispositif ciblé sur le coeur de ses compétences propres comme partagées, à partir des besoins exprimés par les acteurs de terrain auprès des élus départementaux.

Solidarité : 13 M€

En lien étroit avec les services de la Préfecture et ceux de l’Agence régionale de santé, le Département s’est fortement impliqué en mobilisant ses services dans le soutien aux usagers et aux personnes fragiles et dans la diffusion massive de matériels de protection. Il s’agit notamment de la diffusion de masques, de gants, de blouses… pour les résidents et les personnels des établissements pour personnes âgées, pour les services d’aide et d’accompagnement à domicile des personnes âgées et handicapées, les assistantes maternelles, les professionnels de la petite enfance, les agents départementaux. Il organise avec l’ARS et les établissements hospitaliers le plan de depistage dans les établissements.

Aider les plus fragiles et accompagner les établissements

Au regard des enjeux et des constats faits depuis le début de la crise, le Département va engager plusieurs autres actions ciblées, d’une part, sur les personnes les plus fragiles et, d’autre, part sur les établissements.

  • Pour rompre l’isolement des personnes âgées résidents en Ehpad, en Marpa, en résidence autonomie, le Département a doté chacun de nos établissements de tablettes visant dans un premier temps à rétablir le contact entre lui et ses proches. Il facilite également, avec l’aide des sapeurs-pompiers et des associations de protection civile la remise en place restreinte de visites.
  • Au regard de l’impact du confinement sur les résidents et pour les personnels de ces établissements, le soutien psychologique sera renforcé et les effectifs dédiés passeront de 40 à 80 équivalents temps plein pendant 6 mois.
  • Pour aider les salariés les plus fragiles le Département va mettre en place un dispositif exceptionnel d’aide au paiement de leur loyer pour les personnes ayant subit des baisses de revenus (sous condition).
  • Afin de soutenir les familles de l’Ain face aux difficultés économiques qui résulteront de la crise sanitaire, le Département a décidé de renforcer ses crédits de solidarité d’un montant de 5 M€ pour anticiper et faire face à la situation.
  • Il prévoit des dispositifs spécifiques de soutien à la parentalité après la phase délicate de confinement long au domicile.
  • Concernant ses établissements médico-sociaux et les structures d’insertion, le Département prévoit de les accompagner pour compenser dans la mesure du possible les pertes d’activité et de recettes qu’ils vont subir dans le cadre de cette crise.

Dans le cadre des campagnes de dépistages mise en oeuvre par le gouvernement et l’ARS le Département a mobilisé son laboratoire d’analyses départemental (LDA). Il contribuera à l’analyse de 350 échantillons par jour minimum, avec le soutien du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS).

Economie : 2 M€

Parce que le soutien à l’activité économique nécessite la mobilisation de tous les acteurs territoriaux, le Département contribuera à accompagner la reprise et le soutien de l’activité.

Faciliter la reprise de l’activité économique

  • Plus de 150 chantiers relancés par le Département depuis le 24 avril sur les routes ou dans nos bâtiments.
  • Des masques réutilisables pour toute personne travaillant dans l’Ain : un cofinancement et un partenariat fort en collaboration avec les Établissements publics à caractère intercommunal.
  • Une contribution de 2 € par habitant au fonds de solidarité régional pour les entreprises de l’Ain : 1,3 M€. Le Département joue collectif et abonde le fonds mis en place par la Région Auvergne Rhône-Alpes.
  • Des avances augmentées pour les entreprises titulaires de marchés publics pour le Département.

Le Département engage, pour ses chantiers les plus importants, un coordinateur « Sécurité et protection de la santé » pour faciliter leur déroulement et sécuriser l’intervention des travailleurs.

Soutien à l’agriculture

Le Département va étudier la situation de l'ensemble des  filières agricoles pour analyser dans quelle mesure il pourra accompagner celles qui seront dans une extrême fragilité. En soutien à la filière d’excellence qu’est la vollaille de Bresse, le Département s’engage, par exemple, à acheter 2 500 poulets de Bresse pour les mettre à disposition des cuisiniers des restaurants scolaires en collèges.

Tourisme : 5,7 M€

À quelques semaines de l’été et après plus de 2 mois d’inactivité forcée, le Département s’engage aux côtés des acteurs en venant au secours de l’économie touristique aindinoise. Secteur essentiel de l’économie départementale, le tourisme représente dans l’Ain plus de 6 000 emplois et 191 M€ de chiffre d’affaires.

Il prévoit d’accompagner :

  • les hôtels (hors chaîne)
  • les campings
  • les hébergements collectifs
  • les meublés
  • les chambres d’hôtes
  • les hébergements insolites
  • les résidences de tourisme
  • la restauration traditionnelle (Hors restauration à emporter)
  • les traiteurs
  • les centres équestres

Pour inciter les Aindinois comme les habitants de la région Rhône-Alpes, les Francomtois, les Genevois, les Suisses, et bien d’autres a profiter du patrimoine naturel, historique, environnemental, le Département réalisera en partenariat avec Aintourisme une grande campagne de communication.

L’Ain est une terre de cheval. Le confinement a particulièrement handicapé les professionnels qui travaillent dans les 117 centres équestres. Pour les aider à supporter la situation actuelle et à préparer leur reprise d’activité, le Département accordera une aide financière de 2 000 € à chaque structure.

Sport et culture : 600 000 €

À l’arrêt depuis le 16 mars dernier, le sport et la culture doivent pouvoir compter sur la collectivité départementale pour trouver les ressorts indispensables au redémarrage progressif des compétitions et des projets. Les clubs, les festivals et les associations savent qu’ils peuvent compter sur le Département pour les aider à dépasser cette délicate période.

  • Soutien aux clubs et aux associations
  • Dispositif d’aides exceptionnelles aux associations organisatrices de manifestations

Dotation territoriale : 5 M€

Le Département avait prévu de consacrer une enveloppe supplémentaire dans le cadre de la politique contractuelle qu’il devait mettre en oeuvre dès 2020. Si cette contractualisation sera reportée à 2021/2022 du fait du décalage du 2e tour des élections municipales, le Département maintient son effort budgétaire de 5 M€ dès cette année. Cette enveloppe, qui sera allouée aux projets des communes et des intercommunalités, sera un levier supplémentaire à la reprise de l’activité de l’économie dans l’Ain.

Fonds de réserve : 5 M€

Dans un souci d’anticipation, parce que le Département prévoit que les dommages de la crise se feront sentir sur une longue période, l’exécutif départemental engage d’ores et déjà un fonds de 5 M€ pour faire face à toute mesure d’utilité urgente dans les semaines et mois à venir.

Collectivité départementale : 600 000 €

Parce que de nombreux agents départementaux ont été particulièrement exposés dans la gestion de la crise épidémique, le Département leur accordera une prime de risque exceptionnelle (enveloppe à déterminer).
Pour accompagner le retour à l’activité des agents et renforcer son dispositif de santé au travail, le Département se dote d’une cabine de téléconsultation médicale dédiée à la médecine du travail.

Un plan d'action rendu possible par la bonne gestion de la majorité départementale depuis 2015

Ces 32 millions d'euros représentent 21,2 millions d'euros de nouveaux crédits mobilisés tandis que 10,8 millions d'euros de crédits seront réaffectés.

Cet effort financier portera sur les budgets 2020 et 2021 : 22 millions d'euros en en 2020 et 10 millions d'euros en 2021, car la gravité de la crise actuelle et de ses conséquences imposent une répartition sur ces deux exercices budgétaires. Le financement est assuré par la mobilisation de lignes budgétaires disponibles grâce à la bonne gestion et par le recours à l’emprunt.

Cette bonne gestion a reposé sur :

  • Les effets positifs de la renégociation des emprunts toxiques : 3,5 M€/an pendant 13 ans d’aide du fonds de soutien, 2,4 M€ d’économie de frais financiers entre 2015 et 2107 et 34,3 M€ de désendettement en 2019.
  • La maîtrise des frais de fonctionnement : 5,1 M€ d’économie entre 2015 et 2016.
  • La maîtrise des ratios de gestion.
  • Le dynamisme démographique/économique du Département.

Pour rappel, cette bonne gestion de la majorité départementale a été possible malgré 52 millions d'euros de dotations de l’État en moins, sans hausse d'impôts depuis 2015 et avec un investissement en croissance de 20 millions d'euros.

Nous contacter

Département de l'Ain - Direction de la Communication

 

Sur place
4 avenue du Champ de foire
01000 Bourg-en-Bresse
Comment s'y rendre ? Google Maps

 

Par téléphone
04 74 32 32 16

 

En ligne
Email : communication@ain.fr

Ain j'écoute? Posez votre question

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs

Autres actualités dans le même domaine