Chantier de réhabilitation et d’extension du collège Léon Comas de Villars-les-Dombes

Restructuration et extention du collège Léon Comas - Villars les Dombes : plan du futur collège 2026

Construit en 1964, le collège Léon Comas à Villars-les-Dombes, énergivore et vieillissant, ne répond plus aux besoins actuels d’enseignement. Dans le cadre de son plan collège 2018-2024, le Département de l’Ain a décidé de réhabiliter cet établissement.

Les travaux qui devaient débuter en janvier 2022, ont été suspendus par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), qui a prescrit un diagnostic archéologique sur le tènement.
Suite aux investigations menées par l’INRAP au cours de l’été 2022, la DRAC a finalement décidé, le 11 octobre 2022,  de ne pas poursuivre le diagnostic archéologique sur l’ensemble du tènement du collège. L’opération sera donc engagée sans cette contrainte. 

Calendrier :

Avancement du projet de restructuration, en bref...

  • La réhabilitation du collège en site occupé a été retenue le 4 juillet 2022 comme solution dans l'hypothèse d'une réalisation en 2 phases de travaux en fonction du planning de fouilles de la DRAC.
  • Suite à la demande du Département de l'Ain, les travaux de recherches archéologiques sur les espaces non bâtis ont été conduits sur la période estivale 2022. Le 11 octobre 2022, la DRAC a pris la décision de ne pas poursuivre le diagnostic archéologique sur l’ensemble du tènement.

L’objectif actuel est le démarrage de la première phase de travaux en novembre 2022 (travaux de démolition et désamiantage) qui devront démarrer les premiers. Pour cela, des salles de classe modulaires seront installées pendant les vacances de la Toussaint.

* Le Département a tenu une réunion d'échanges le 14 avril 2022 pour présenter les différentes options et alternatives à toutes les parties prenantes : les membres du conseil d’administration, l’association de parents d’élèves (APE), les membres du groupe de travail (direction du collège -principal, principal adjoint, gestionnaire, infirmier, CPE, agent de prévention, professeur documentaliste, 2 enseignants et chef de cuisine), les maires des communes concernées et la directrice académique des services départementaux de l’éducation nationale. Parmi les différents scénarios envisagés, celui d’une restructuration en site occupé a fait l’unanimité. Retrouvez le compte-rendu de cette réunion d’échanges.

Pourquoi cette restructuration du collège de Villars-les-Dombes ?

"Bien que parfaitement entretenu, le collège "Léon Comas" est l'un des plus anciens du département, il date de 1967. Avec des effectifs en constante augmentation, cette restructuration était très attendue..."

  • Un établissement vieillissant ne correspondant plus aux besoins d'enseignement.
  • Une configuration des bâtiments ne favorisant ni les déplacements des élèves, ni les interactions.
  • Plusieurs entrées construites lors des différentes évolutions, nécessitant d'être réaménagées pour plus de sécurité.
  • Un établissement très consommateur en énergie, excellent candidat à la rénovation énergétique.

Quels travaux sont prévus dans le projet ?

L'entrée du collège : un nouveau parvis identifiable, accessible et sécurisé...

Le collège bénéficiera d'une extension, dotée d'un parvis, dans la continuité du bâtiment principal totalement réhabilité. Ce nouvel accès, plus identifiable du public, créé dans le cadre de la requalification de la place de la Résistance, permettra de sécuriser les entrées et les flux routiers (cars, véhicules, modes doux...).

L'accueil des élèves se trouvera d'autant plus encadré que les bureaux administratifs et la loge de l'agent d'accueil, positionnés en rez-de-chaussée, auront une vue directe sur l'entrée. Cette nouvelle extension accueillera le CDI au R+1, et les salles de sciences et de technologie au R+2.

Entrée principal Restructuration et extention du collège Léon Comas - Villars les Dombes : plan du futur collège 2026

Copyright : DELERS&ASSOCIES / DOSSE ARCHITECTES ASSOCIES / BEL AIR ARCHITECTURES.

La cour, le préau, le hall et le réfectoire :

Le bâtiment administratif et les logements seront déconstruits. Ils laisseront place à un nouveau préau assurant la continuité entre les blocs sanitaires, le hall principal et le réfectoire. Enfin, le bâtiment de technologie sera lui aussi déconstruit pour laisser place au nouveau réfectoire et à un ensemble de trois logements de fonctions, accessibles depuis la rue du Docteur Naussac.

Le jardin pédagogique :

En concertation avec les équipes enseignantes, le jardin pédagogique existant sera conservé, il bénéficiera d'aménagements paysagers et de nouvelles plantations.

La salle polyvalente et les logements de fonction au Nord :

La salle polyvalente, aménagement récent, sera conservée et en partie réhabilitée, une nouvelle couverture permettra de faire le lien avec la nouvelle extension.

Des protections solaires sur les façades Est et Ouest :

Le bâtiment principal recevra des protections solaires adaptées : ajout de brise-soleils orientables sur les étages de la façade Ouest et des brise-soleils fixes en relief sur la façade Est. Ils seront disposés selon une étude d’éclairement et de surchauffe pour garantir le confort d'été.

La sécurité durant les travaux

Pour répondre au défi de la conduite de travaux en site occupé, l'opération se décompose en plusieurs phases et zones de travaux. La vie du collège évoluera au gré des travaux, selon un plan de phasage détaillé qui permet de garantir des accès élèves sécurisés séparés des accès chantier.

Clôtures et balisages permettront de délimiter les zones de travaux qui seront interdites aux personnes étrangères au chantier. Les entrées et les sorties des élèves seront sécurisées. Des espaces provisoires (de types préfabriqués) seront mis en place pour assurer la continuité pédagogique.

Le service des repas reste maintenu pendant toute la durée des travaux, dans le réfectoire actuel puis dans le nouveau réfectoire.

Vue Aerienne 2020 du Collège Lèon Comas

Les démarches environnementales

Économies d’énergie : équipement géothermique

Le chauffage du collège sera assuré majoritairement (entre 70 et 80%) au moyen d’une installation géothermique (sonde profonde + pompe à chaleur) avec un appoint par chaudière gaz. L’ensemble du bâtiment principal recevra une isolation thermique extérieure. Le projet a été conçu selon des choix pragmatiques, les bâtiments nécessiteront peu d'énergie et d'entretien pour fonctionner et offrir de bonnes conditions de confort.

Lutte contre les îlots de chaleur

En parallèle, le projet intègre une forte désimperméabilisation de la cour de récréation. Cette demande formulée par le Département s’inscrit dans une démarche globale de lutte contre les îlots de chaleur et là-aussi nous sollicitons une aide financière de l’Agence de l'eau via son programme « coin de verdure et eau de pluie ».

Une cour avec des ambiances chaleureuses et variées tout en diminuant la surface imperméabilisée.

Jardin pédagogique, créé par d’anciens élèves

Une des particularités de l’établissement est son jardin pédagogique, créé par d’anciens élèves et respectée/apprécié par les élèves actuels. Ce jardin bénéficiera dans le cadre du projet d’une requalification lui assurant une plus grande pérennité et une meilleure mise en valeur.

Économies d’eau : sanitaires alimentés en eau de pluie

Ainsi, le projet prévoit que les sanitaires de la cour soient alimentés prioritairement en eau de pluie au moyen de 5 cuves de récupération pour un volume total de 50m3. En complément, un volume de rétention de 20m3 est également prévu afin de fournir de l’eau de pluie pour l’entretien des espaces verts.

Des grands aménagements paysagers

Les aménagements paysagers seront réalisés par la société Atelier Chardon paysages et urbanisme.

Retrouvez dans la notice paysagère, les plans des différents aménagements paysagers.

4 grands espaces extérieurs

  • la cour avec son préau qui sépare une cour en patio de la grande cour
  • le jardin de la Dombes réhabilité avec une nouvelle mare
  • le jardin des logements, non accessible aux élèves
  • le parvis d’accueil, nouvel espace public et entrée principale du collège
Plan du Collège Lèon Comas en 2025

Quelle est la maitrise d'oeuvre chargée des travaux ?

Groupement DELERS & ASSOCIES / SEARL D’ARCHITECTURE (mandataire) / DOSSE ARCHITECTE ASSOCIES / BEL AIR ARCHITECTURES / CAILLAUD INGENIERIE / CHAPUIS STRUCTURES / INGENIERIE CONSEIL TECHNIQUE (ICT) / SARL EEGENIE / EXACT ACOUSTIQUE / ATELIER CHARDON

Quel est le coût total du projet ?

Le coût projet, financé en totalité par le Département, est de 19,5 M€

Quel planning prévisionnel ?

Les grandes étapes du projet :

  • Janvier 2019 : lancement du concours d'architecte
  • Novembre 2019 : 2e jury de concours, choix des lauréats
  • Décembre 2019 : négociation avec les lauréats et notification au retenu
  • Janvier 2020 : lancement des études
  • Février 2020 – juin 2021 : études de conception
  • 1er octobre 2021 : obtention du permis de construire
  • Octobre 2021 – juillet 2022 : étude d’une solution alternative compte tenu de la prescription d’un diagnostic archéologie
  • 4 juillet 2022 : approbation du projet de restructuration en site occupé en Conseil d’Administration
  • 17 Octobre 2022 : réunion publique
  • Novembre 2022 : Phase préalable : démolition des laboratoires, installation de laboratoires temporaires dans la cour et démolition des logements. Mise à disposition rapide des terrains concernés aux archéologues.

1re phase (d'une durée de 2 ans) :

  • Installation d’un collège modulaire implanté autour de la cour nouvellement créée autour du jardin pédagogique (administration, préau, CDI, bloc sanitaire, collège provisoire…).
  • Réfectoire existant conservé.
  • Restructuration du bâtiment d’enseignement.
  • Construction du futur préau, du futur réfectoire et des futurs sanitaires.

A l’issue de cette phase 80% des fonctionnalités du collège seront disponibles aux différents usagers.

2e phase (d'une durée de 2 ans) :

  • Construction des logements
  • Restructuration de la salle polyvalente
  • Construction de l’extension faisant jonction avec le bâtiment d’enseignement (administration, vie scolaire, local vélos, laboratoires…).

Afin d’assurer la sécurité des élèves, une clôture de chantier pleine sera installée dès le début des travaux.

L’Ain, un département où la croissance démographique est la plus dynamique...

Jean Deguerry, Président du Département de l'Ain

Jean Deguerry, Président du Département de l'Ain

"Pour faire face à cette pression, nous avons mis en place en 2018 un Plan collèges qui témoigne de notre volonté d’investir pour assurer l’accueil des collégiens aindinois dans les meilleures conditions.
En 2022, nous ouvrirons la réflexion autour du prochain Plan collèges qui couvrira les années 2024 à 2028 pour s’inscrire dans le mandat qui est le nôtre. "

💬 Votre avis nous intéresse

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Autres actualités dans le même domaine