Votez pour donner un nom aux habitants de l’Ain !

Publié le 9 février 2018 dans Culture et patrimoine Institution
visuel du gentilé format département de l'Ain

Du 10 février au 10 avril 2018, votez pour votre gentilé préféré !

Depuis l’annonce de Jean Deguerry, président du Conseil départemental de l'Ain, le 17 janvier 2018, de trouver un gentilé, les habitants de l’Ain, plusieurs médias ont spontanément fait des propositions pour trouver ce nom.
Dès lors, le Département de l’Ain a désigné un comité chargé de piloter la démarche. Composé de membres emblématiques ayant tous un lien privilégié avec l’Ain, ce comité a sélectionné 3 gentilés.
Dès le 10 février, les habitants de l’Ain sont appelés à s’exprimer en votant pour le gentilé de leur préférence.

3 choix retenus

Initiain / Initiaine

C'est à partir du XIIIe siècle que la déclinaison latine de ce qui allait devenir plus tard Ain prend la forme de Ynnis, puis innis. Si le sens de cette version latine reste en bonne partie encore obscure, la résonance avec le mot « initiative » mérite d’être soulignée.

Aindinois / Aindinoise

C’est à partir de 1337 que la forme latine du mot Ain évolue vers Indis. Cette proposition entre par ailleurs en cohérence avec le nom donné aux habitants de Pont-d'Ain (Pondinois / Pondinoise) qui sont les seuls dans le Département à intégrer l’Ain dans leur gentilé local.

Ainain / Ainiaine

Le nom du département sert de préfixe à cette proposition qui se décline de façon originale au féminin.

Pour voter

Autres modalités de vote

par SMS (coût du SMS selon forfait) au 06 44 60 73 90 :

  • tapez 1 pour Initiain / Initiaine,
  • tapez 2 pour Aindinois / Aindinoise,
  • tapez 3 pour Ainain / Ainiaine.

dans vos mairies : téléchargez ou procurez-vous un bulletin de vote dans votre mairie et déposez-le dans l’urne prévue à cet effet.

L’Ain est un et indivisible

En l’absence de gentilé, les habitants de l’Ain ont pris l’habitude de se nommer en référence à leur « pays » d’appartenance : Bresse, Bugey, Dombes, pays de Gex, pays bellegardien, Revermont, Val de Saône, Côtière, Plaine de l’Ain...
La création d’un gentilé n’a pas pour objectif de contester ces identités et encore moins de les opposer ou de les renier. Il s’agit simplement pour tous les habitants de l’Ain d'avoir conscience d’appartenir à un tout qui fait sens, qui est porteur de sa propre unité et de sa propre identité. Ce gentilé sera donc le trait d’union entre nous tous.

bandeau visuel pour le gentilé

« Je veux que les habitants de l’Ain s’approprient leur département, qu’ils en soient fiers. À l’heure où l’échelon départemental est menacé, il est important de fédérer les habitants, de renforcer une identité commune et de cultiver le sentiment d’appartenance. Je pense que cela passe par l’appropriation d’un nom. Et, il est à mon sens de la responsabilité du Conseil départemental de porter ce projet de création de gentilé. Il en a la pleine légitimité. Je souhaite que cette démarche puisse être, aujourd’hui, un moment d’échanges, de débats pour, qu’ensemble, demain, nous soyons tous fiers de cette même identité. »

Jean Deguerry, Président du Département de l’Ain

Ici, c'est l'Ain !

Tour de France 2016 - Grand Colombier

Si trouver un gentilé peut sembler loin des préoccupations premières des habitants de l’Ain, l’appropriation massive du slogan « Ici, c’est l’Ain ! » ces deux dernières années, lors du passage du Tour de  France dans l’Ain et de nombreux événements festifs, témoigne d’une fierté d’habiter ici, et non ailleurs, et donc d’un attachement au département de l’Ain.

Ainsi, la création d’un nom pour les habitants de l’Ain viendrait répondre à ce besoin naturel d’affirmer une identité, une appartenance et de valoriser notre territoire et ses nombreux atouts.

D’où viennent les habitants de l’Ain ?

Le Département de l’Ain a été créé par décret de l’Assemblée Nationale du 25 janvier 1790 en se basant sur le nom de la rivière qui sépare le département en deux dans son milieu, du nord au sud, mais ses habitants n’ont jamais eu de gentilé.
L’étymologie du mot « Ain » pourrait venir de la rivière d’« Henz » tel que cela est mentionné dans un document d’archives du XIIIe siècle. Mais sa signification n’est pas connue. La forme d’origine latine serait « Indis », puis « Innis ».
(source : Archives départementales de l’Ain)

Zoom sur le comité de parrainage présidé par Jean Deguerry

François Belay, animateur, gérant de l’Agence AOC, président de l’Académie de la Bresse
Jean-Patrice Bernard, Président du Groupe Bernard Automobiles
Georges Blanc, grand chef étoilé
Dominique Bourgeois, directrice de la communication de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes
Matthieu Coutier, Président de MGI Coutier
Jean-Didier Derhy, directeur du Progrès de l’Ain
Vincent Duluc, journaliste à l’Équipe
Thierry Émin, Président de l’USO Rugby
Laurent Gerra, humoriste
Pierre Ginot, Président de Distribution automobile du Pays de Gex et de l’Agence de développement économique du Pays de Gex et du Pays Bellegardien
Thierry Glories, Président du Groupe Floriot
Marc Lambron, Membre de l’Académie française
Alain Landais, Président du Jumping international de Bourg-en-Bresse
Patrick Martin, Président de Martin-Belaysoud Expansion
Élisabeth Perrin, journaliste
Bernard Reybier, Président de Fermob
Marie Rigaud, Directrice du Printemps de Pérouges

Faire une suggestion sur cette page ?

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs

Autres actualités dans le même domaine