Les Soieries Bonnet, une passerelle vers le Tibet !

Publié le 18 février 2019 dans Culture et patrimoine Institution
délégation tibétaine aux soieries bonnet

Des aindinois accompagnent une entreprise tibétaine spécialisée dans le tissage de laine de yack. Son dirigeant tibétain est venu visiter les soieries Bonnet à Jujurieux le 16 février 2019 pour envisager des échanges culturels.

 

Une expertise aindinoise

Le fondateur de la société NORHLA, entreprise écoresponsable de la Chine tibétaine, a visité le musée des Soieries Bonnet avec ses contacts et collaborateurs français installés dans l’Ain, dont Mathieu Brouillet, ingénieur agronome qui a passé 4 ans au Tibet comme chargé de mission et Pierre Brouillet, vétérinaire expert, qui les accompagne dans leur nouveau projet.

Yidam KYAP, responsable tibétain en visite aux soieries bonnet

Après le tissage, la transformation laitière

Ils portaient tous des créations - écharpes, étoles, vestes en laine de yack, de mouton et même de soie  - tissées par les nomades regroupés en coopératives qu’ils a fondées sur le plateau tibétain avec son épouse DECHEN YESHI. Après l’élevage, le tissage et l’écotourisme, il s’attache à développer la rentabilité du lait de ses yacks et construit une fromagerie sur les hauts plateaux du Tibet avec l’aide de l’école nationale de laiterie de Poligny qui a fait l’objet de ce passage en France.

La découverte des Soieries Bonnet a permis de tisser des liens inattendus entre cette société du bout du monde qui conjugue rudesse du climat et productions de luxe et l’histoire de cette maison de soieries lyonnaises, l’usine-pensionnat de Jujurieux  autour : du travail des femmes, d’un système autarcique, d’une vie modeste en communauté, des techniques de tissage, des créations destinées à la haute couture.  L’envie a germé d’initier des échanges culturels pour inviter le public à partager ce voyage lors d’un futur événement au musée.

groupe Tibet aux Soieries Bonnet

Le groupe accueilli par Nathalie Foron Dauphin et Hélène Corbelin (responsable de l'accueil des publics pour la communauté de Conmunes) pose devant le buste de Claude Joseph Bonnet : Yidam KYAP, son cousin Suo, le professeur de l'école de Poligny et la famille Brouillet qui les accompagne depuis plus de 10 ans dans leurs projets

Autres actualités dans le même domaine