Les priorités du mandat 2021-2028

Transcription textuelle

A l'occasion de cette deuxième session de la mandature, j'ai souhaité présenter l'action que  la majorité départementale de l'Ain de toutes nos Forces va proposer.

J'ai décidé de mettre  en place cinq axes prioritaires que je vais vous développer.

J'ai déjà eu l'occasion de  le dire lors de la séance du 1er juillet, ce mandat se déroulera en deux actes : un premier  de 2021 à mi 2024 et le suivant 2024 à 2028.

 

Parmi ces cinq axes prioritaires, le premier concerne le  domaine de la santé.

Nous allons mettre tous les moyens en place comme l'avions fait déjà  depuis 2018 pour améliorer l'attractivité de la démographie médicale dans le département de l'Ain.

Après une première année de médecine que nous avons réussi à obtenir et qui ouvrira en 2022,  après l'achat de cabines de télémédecine, après le projet de construction d'une maison des internes,  après l'autorisation d'embaucher des médecins salariés au Département,  nous allons monter en puissance et c'est la raison pour laquelle j'ai confié cette mission à la  première Vice-présidente du Département Martine Tabouret.

 

Un autre domaine également, celui de  la sécurité.

Même si, comme la santé, ce sont des missions régaliennes qui appartiennent à l'Etat,  j'ai souhaité que le Département investisse aussi dans ces domaines.

Pour preuve, nous allons  équiper nos sapeurs-pompiers de caméras piétons lorsque la loi "Matras" le permettra, je l'espère,  en début 2022 pour que nos sapeurs-pompiers puissent intervenir dans leur mission avec toutes  les protections et sans se faire agresser.

Je ne supporte pas que nos sapeurs-pompiers puissent  se faire agresser lorsqu'ils vont sauver des vies ou des biens.

De la même manière, nous équiperons  les polices municipales des communes qui le souhaitent du même type de caméras-piétons.

Mais nous allons aussi proposer et travailler avec l'Education Nationale avec les principaux  de collèges pour équiper l'entrée ou les abords de nos collèges de caméras de vidéosurveillance,  parce qu'il y a trop de personnes qui n'ont rien à faire devant ces abords de collèges  et qui viennent empêcher nos collégiens d'être serein et d'être tranquille en toute sécurité  lorsqu'ils vont à l'école ou qu'ils en ressortent.

 

Enfin troisième thème important : celui de la  préservation des ressources naturelles et je pense bien évidemment à l'eau mais aussi à la  forêt.

L'eau, même si nous sommes actuellement souvent trop inondés, est bien un domaine où  elle va se faire de plus en plus rare et il faut apprendre à la préserver.

Je pense que nous, élus,  avec nos bâtiments publics, avec les missions que nous faisons, nous devons agir en cela.

Il faudra  trouver des moyens de récupérer notamment les eaux pluviales, l'eau de pluie, pour l'agriculture,  pour l'industrie mais également pour nos bâtiments.

Je pense surtout à nos collèges.

Et puis la forêt, dans le Haut-Bugey, chez moi, c'est 75 % du territoire couvert, et bien notre  forêt est malade. Elle subit les changements climatiques. Il faut aider au reboisement,  aider à participer au choix de bonnes essences pour replanter et pour cela; il faut créer les  Etats Généraux de la forêt, en concertation avec les professionnels, en concertation avec les  collectivités et bien sûr l'ONF bien évidemment.

Donc la forêt est une ressource importante pour  nos communes, elle fait partie d'un patrimoine important dans ce département, eh bien nous  allons nous occuper de la forêt.

Egalement enfin quatrième chose qui touche vraiment le réacteur  du domaine social que possède le département, c'est l'aide à la réinsertion.

Vous savez que  nous sommes contributaires du RSA, c'est nous qui délivrons cette allocation aux bénéficiaires.

Nous  avions mis en place une brigade anti-fraude en 2015 qui a fait ses preuves puisque chaque  année nous récoltons 1 million d'euros d'indu de personnes qui n'ont pas à toucher le RSA.

Eh bien nous voulons aller plus loin.

Les aider à mieux se réinsérer et comment faire ?

C'est leur  permettre d'accepter des missions de bénévolat. C'est important pour redonner de la confiance  à ces personnes pour les remettre dans le chemin du travail.

Bien-sûr ce n'est pas une obligation  puisque nous n'aurons pas le droit de l'obliger, mais nous allons le proposer parce que parmi les  bénéficiaires du RSA beaucoup souhaitent retrouver un travail le plus vite possible.

Et je sais qu'il  y a des communes, qu'il y a des associations qui seront intéressées par quelques dizaines  d'heures par semaine de la part de bénévoles. Et bien nous allons mettre cela en place pour aider  nos concitoyens a retrouver le chemin d'emploi. Et enfin dernière chose concernant la jeunesse.

 

Notre jeunesse, nous y sommes attachés bien évidemment. Nous sommes aussi concernés puisque  je rappelle que nous avons charge les collèges. Donc c'est un public qui va de 11 à 14 ans,  eh bien nous avons mis en place un chéquier jeunes. Nous avons augmenté ce chéquier jeune à la rentrée qui sera versé aux 36 000 collégiens justement pour qu’ils puissent s’inscrire dans les associations sportives et culturelles.

Les présidents de ces associations redoutent suite à  la crise de la COVID un manque d'inscription, des bénévoles sont également sont inquiets ; il faut  absolument garder ce tissu associatif aussi bien sportif que culturel qui existe dans notre pays  et qui existe dans ce département et pour cela contribuer à aider les familles pour que leurs  enfants puissent retourner reprendre une licence. Et bien c'est la raison pour laquelle nous avons  augmenté notre participation sur le chéquier jeunes.

Et comme nous l'avons mis en place  il y a déjà quelques années, nous continuerons à favoriser le parcours de sécurité civile dans les  collèges : je rappelle que nous avons formé plus de 8 000 collégiens aux gestes de premiers secours  grâce à nos sapeurs-pompiers.

Nous avons également mis en place un parcours méritant pour rappeler  les valeurs de la république, je pense qu'il faut aller plus loin pour leur dire à quoi sert un  Département et à travers un Département pourquoi il est important d'aller voter.

On a pu remarquer  lors des dernières élections Départementales et Régionales que peu de gens s'étaient déplacés.  Ainsi, si nous n'expliquons pas aux plus jeunes à quoi sert d'aller voter, quel est le civisme, quel  est le devoir républicain qu'il faut apprendre et connaître, et bien on peut être certain que dans  les années à venir, il y aura encore moins de personnes qui viendront au bureau de vote.

Donc  c'est notre rôle c'est notre devoir aussi de les sensibiliser, de leur apprendre un petit peu ce  que c'est, et surtout de les intéresser.

Et c'est une belle action en faveur de la jeunesse. Mais je  ne m'arrêterai pas là parce que je pense aussi à leur sécurité. Et également dans les collèges  il y a trop souvent du harcèlement scolaire, donc nous allons mettre en place des projets,  nous allons mettre en place des associations pour lutter contre ce harcèlement scolaire parce qu'il  n'est pas acceptable non plus, pour des parents, d'envoyer leurs enfants dans nos 51 établissements  publics qui ne sont pas en sécurité. Il faut absolument lutter contre cela puisque derrière  il y a trop de conséquences gravissimes et donc nous allons prendre le sujet à bras le  corps en concertation là encore une fois avec les principaux de collèges, avec l'éducation  nationale pour pouvoir mettre en place un système d'alerte concernant le harcèlement scolaire.

 

Voilà  mesdames et messieurs, chers Aindinois, chères Aindinoises, grosso modo les actions prioritaires  que j'ai voulu mettre en ce début de mandat.

Bien entendu toutes les compétences du Département  restent également d'actualité, je n'ai pas parlé des routes, je n'ai pas parlé du tourisme,  bien évidemment cela continue à exister. Les projets qui sont en cours seront terminés mais  j'ai voulu marquer ce début de mandat avec ces cinq axes prioritaires pour vraiment redonner,  comment dirais-je, un nouvel élan et également s'occuper de choses sur lesquelles nos  électeurs se sont appuyés pendant la campagne électorale.

Il faut écouter ce qu'on nous dit,  il faut mettre en place ensuite les actions pour répondre à leurs demandes et leurs attentes. C'est  tout simplement ce que j'ai proposé au nom de la majorité du groupe l'Ain de toutes nos Forces à  l'ensemble des conseillers départementaux aujourd'hui et ce projet a été adopté.

Il  reste maintenant à le mettre en place. Bel été à tous et bonnes vacances.

L'Administration départementale

Plus de 2000 agents répartis sur tout le territoire qui assurent les services publics départementaux

Annuaire et organigramme des services

L'actualité de la collectivité