Boarding pass festival : l’électro à Oyo !

Festival à Oyo

Faire venir à Oyonnax 35 000 fans de musique électro sur une journée de festival, c’est le pari fou de Nicolas Dezecache, producteur de bals pour les jeunes. Il a décidé de passer à la vitesse supérieure avec Sensionn’alp et son associé Bruno, spécialiste de la musique électro. L’aérodrome d’Arbent accueillera donc le 23 juin les DJ les plus en vogue pour des concerts événements.

Deux passionnés

Le spécialiste logistique, c’est Nicolas Dezecache, d’Outriaz. Depuis 6 ans, sa société de sonorisation propose aux jeunes de danser chaque week-end dans les bals de la région. Passionné par son métier, il voulait réorienter son activité pour passer un peu plus de temps en famille. Il a cédé sa société et devient producteur d’évènements. Il gère plutôt l’organisation en amont sur des événementiels de grande ampleur. Bruno, son associé, fan de musique électro lui a soufflé l’idée d’un festival qui valorise la Plastic vallée et apporte une offre nouvelle sur la scène festivalière régionale. Nicolas : « Nous avons du tout de suite voir grand car une jauge de 5 000 spectateurs ne permet pas d’atteindre l’équilibre financier. Pour séduire des têtes d’affiches, il fallait leur garantir un public nombreux et avoir une caution. Fun radio nous a apporté le sésame avec un partenariat. Il nous offre visibilité et légitimité. » La liste des DJ les plus en vogue, présents au boarding pass s’allonge chaque jour. Nicolas a endossé son rôle de maître d’œuvre pour organiser une manifestation qui nécessite une gestion sans faille de la sécurité. Il fait appel à des prestataires spécialisés.

« C’est très différent d’une rave-party. Notre public est passionné par la musique électronique. Il vient à Oyonnax pour voir les meilleurs DJ français et européens. »

Retombées éco

Le festival, au-delà de faire plaisir aux passionnés de musique électro, doit aussi générer des retombées économiques pour les commerçants, associations et entreprises du secteur explique Evelyne Prévitali, en charge de la communication : « c’est une belle occasion de faire découvrir notre territoire sous un nouveau jour. Les entreprises présentes sur le village des partenaires chercheront certainement à séduire des jeunes en recherche d’emploi ou formation pour les faire venir dans la Plastics vallée. Et tous ces festivaliers vont consommer. Nous parions sur une dynamisation du commerce local et du financement pour les associations qui souhaiteraient proposer de la petite restauration sur le site, par exemple. » Un appel aux bénévoles et aux associations est donc lancé afin que chacun bénéficie des retombées de la présence de 35 000 personnes.

boarding-pass-festival-web750x1334-fun

Un lieu décalé

L’aérodrome d’Arbent  respecte tous les codes de la scène électro. De grands espaces dégagés vont permettre d’installer des scènes monumentales, des effets spéciaux et un village partenaire. Le hangar et les « vieux coucous » bichonnés par les bénévoles de l’aéroclub Jean Couty vont apporter une touche vintage appréciée. L’autoroute toute proche va faciliter l’accès des festivaliers. Seule contrainte, l’aérodrome sera fermé à la circulation aérienne pendant quelques jours !

 

Sécurité et convivialité

L’annonce de l’événement a généré une onde d’inquiétude localement : quelles seraient les nuisances pour les riverains ? Les rave-party sauvages organisées dans le Bugey ont marqué les esprits. Nicolas se veut rassurant : « c’est très différent d’une rave-party. Notre public est passionné par cette musique et va payer un droit d’entrée d’environ 50-70 euros pour voir les meilleurs DJ français et européens. La sécurité est l’un des points clefs. Il n’y aura pas de camping, les concerts s’achèveront à 2h du matin et chacun rentrera chez soi. Vous pourrez aller chercher tranquillement vos croissants dimanche matin ! »

Boarding pass festival 23 juin 2018 Arbent

visuels_lineup_300dpi_815x315 copie

Autres actualités dans le même domaine