Un nouveau départ pour la Cuivrerie de Cerdon

Publié le 11 septembre 2019 dans Culture et patrimoine Que faire dans l'Ain

9 ans après sa fermeture, la cuivrerie de Cerdon s’apprête à vivre un nouveau tournant de son histoire.

Rachetée par le Département en mars 2018, la cuivrerie constitue, en effet, un élément d’attractivité fort du Pays du Cerdon, aux côtés des Soieries Bonnet et de l’activité viticole. Elle sera complètement réhabilitée et ouvrira au public en 2022.

La Cuivrerie de Cerdon, patrimoine industriel du Pays du Cerdon

En 1854, Charles-Eugène Main fonde à Cerdon une cuivrerie, qui s’est illustrée notamment en 1871 en fabriquant 300 machines pour la filature de soie de Tomioka (Japon), inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité. Vers 1900, l'usine de Cerdon compte près de 80 ouvriers, ce qui en fait l’une des plus importantes de France. A partir de la fin des années 1930, l’entreprise amorce une phase de déclin. En 1979, la liquidation des biens est prononcée. Deux habitants de Cerdon, Maurice Goy et André Lathuilière, reprennent la cuivrerie. Ils remettent en activité le site, avec une ouverture au grand public. La crise économique de la fin des années 90 impacte fortement l’activité de la cuivrerie. Faute de solution pour envisager la sauvegarde de ce site, la fermeture de l’atelier avec l’arrêt des visites intervient en octobre 2010.

Cuivrerie, photo en noir et blanc

Un « parcours immersif » au service de la valorisation du site

Le Département a confié à Aintourisme le soin de conduire une étude de faisabilité pour la rénovation et le positionnement touristique et culturel du site. Cette étude a permis de dessiner les contours d’un projet ambitieux, moderne et résolument tourné vers l’avenir, pour permettre la réouverture de ce site au patrimoine remarquable. Le projet valorisera l’histoire de la cuivrerie de Cerdon à travers un parcours-spectacle et des procédés scénographiques innovants. Le concept muséographique prévoit une visite immersive au sein de la cuivrerie de Cerdon en activité, à différentes époques, via des dispositifs de réalité augmentée, la restitution de décors et divers procédés audiovisuels.

Cuivrerie Cerdon

12 millions de tickets à gratter du loto du patrimoine sont mis en vente depuis le 2 septembre

En effet, la cuivrerie fait partie des 121 monuments retenus par la mission Bern pour le fameux loto du patrimoine. Ce loto, lancé par Stéphane Bern à la tête de la mission pour le patrimoine en péril, a désormais ses tickets. Les 12 millions de tickets à gratter sont mis en vente depuis le 2 septembre dans un peu plus de 30 800 points de vente à travers l'Hexagone. Ils sont vendus au prix de quinze euros, et leurs acquéreurs pourront espérer gagner jusqu'à 1,5 million d'euros. Cette année, il a été décidé de lancer une série à 3 euros de douze jeux de grattage chacun à la gloire d'une bâtisse en quête urgente de restauration.

Si vous souhaitez participer à sa rénovation, une souscription publique est ouverte avec la Fondation du patrimoine. Plus d'infos sur le site de la Fondation.

vue d'un panneau indiquant la direction à suivre pour atteindre la cuivrerie de Cerdon

Vers l’émergence d’un pôle touristique au cœur du Pays du Cerdon

La rénovation de la cuivrerie permettra de renforcer l’attractivité des autres sites présents sur ce territoire, notamment les Soieries Bonnet à Jujurieux. Ce patrimoine industriel d’exception viendra ainsi s'inscrire au coeur d’une offre de produits touristiques plus large à l’échelle du Pays du Cerdon.

 

Photos : cuivrerie de Cerdon

Autres actualités dans le même domaine