Éveiller les jeunes enfants au langage

Publié le 17 juin 2020 dans Enfance et parentalité
Jeunes enfants de l'Ain joue à un jeu d'éveil au language cher une asistante familiale de l'Ain

À la découverte des mots...
Comptines, chansons, livres, jeux, langage des signes sont des outils du quotidien pour
encourager l’enfant à communiquer et enrichir son vocabulaire

Article paru dans la Lettre des assistants maternels n°52 - juin 2020, réalisée conjointement par le Département et la Caisse d’allocations familiales (Caf) de l’Ain - Accéder aux numéros du magazine

L’acquisition du langage par le tout-petit est un processus lent, qui chemine progressivement en lien avec les premières communications et interactions. Le bébé est sensible aux paroles, mélodies et sons qui l’entourent.

Tout petit, l’enfant entraîne son appareil phonatoire et va rapidement émettre des sons : cris, pleurs, hurlements, gazouillis,  rognements… Vers 6 mois, son babillage est une suite de sons sans lien avec des objets mais avec déjà des consonnes et des voyelles, et qui se rapproche de la langue maternelle parlée. Progressivement, les premiers mots vont apparaître. L’enfant va avoir envie de communiquer.

Pour l’accompagner dans cette quête de communication, il est essentiel de proposer dès le plus âge un environnement riche et stimulant. L’entourage, en interprétant ce que l’enfant tente d’exprimer, joue un rôle primordial dans son accès à la  communication.

Néanmoins, il doit être vigilant à ne pas anticiper les besoins de l’enfant, ce qui pourrait être contre-productif.

Vers 2 à 3 ans, l’enfant va développer son langage en utilisant des mots de plus en plus nombreux et complexes.

Attention, s’il les écorche, c’est parce qu’il n’est pas encore en capacité de s’exprimer correctement. Il aura alors besoin d’un peu plus de temps et de beaucoup de tendresse et de bienveillance. Pour réussir, il aura également besoin d’être valorisé et encouragé.

À l’écoute de l’enfant

Pour éveiller le langage chez l’enfant, il convient d’abord d’être à l’écoute de ses signes de communication. S’il utilise des mots, répétez-les, ajoutez-en. Se mettre à sa hauteur va favoriser son expression. Si vous ne comprenez pas le tout-petit, essayez de saisir ce qu’il veut exprimer en observant le contexte.

 

Aider l’enfant à vous comprendre est important. Nommer ce qui vous entoure, à la maison ou en promenade à l’extérieur, va enrichir son vocabulaire. Commenter ce que dit l’enfant, lui montrer que ce qu’il dit vous intéresse, encouragent son expression. Ne pas se concentrer sur sa prononciation mais sur ce qu’il veut dire.

 

Au fil du quotidien

De simples outils de tous les jours concourent à éveiller et favoriser le langage :

  • les livres : présentés dès le plus jeune âge, ils deviennent source d’amusement et de plaisir, et aident le tout-petit à développer son imagination et sa curiosité ;
  • les contes, comptines et chansons : ils l’amènent à découvrir des mots, jouer avec ;
  • Les jeux : symboliques, autour du langage…

 

Les repas constituent aussi de bons moments pour stimuler la parole de l’enfant : nommer les divers aliments et objets sur la table, leurs formes, leurs couleurs…

 

Le langage des signes pour bébé a toute son utilité aussi : langage de transition, il permet d’utiliser des gestes pour illustrer des mots courants. 

Comptines, histoires et idées créatives

Témoignage d'Isabelle Rossetti, assistante maternelle à Beynost,

« Mon mari a fait un kamishibai, j’y mets de grandes images que je crée ou reproduis à partir de livres pour raconter l’histoire. Les enfants adorent ! Ils sont captivés »

Comptines et histoires font partie du quotidien.
Aux mots et signes, elle ajoute les personnages en papier, en tissu, en cartes à manipuler. « Mon mari a fait un kamishibai, j’y mets de grandes images que je crée ou reproduis à partir de livres pour raconter l’histoire. Les enfants adorent ! Ils sont captivés » explique-t-elle. Les parents aussi adorent : « Je filme les histoires pour leur envoyer. » Elle partage aussi eux les créations de leurs enfants via WhatsApp et Facebook. Un lien virtuel précieux et quotidien durant le confinement, accompagné de multiples idées d’activités.
« Tortue à comptines » où piocher des animaux de feutrine, dominos et pêche à la ligne en tissu, semaines des couleurs – avec objets, jeux, aliments, d’une ou deux teintes – : tout contribue à développer l’expression de l’enfant, son vocabulaire, sa curiosité.

Témoignage de Claudine Guiraud, assistante maternelle à Miribel,

« Je trouve toujours des idées. Il y a tellement de choses sur Internet ! Je travaille beaucoup avec les livres aussi, plus les échanges avec les
amis, l’école… »

les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas. Tel un fil d’Ariane, un thème les guide souvent, notamment durant les vacances scolaires. Saisons et fêtes offrent de multiples sources : Noël, Nouvel An chinois, le printemps, Halloween… Tout comme les animaux, les pays, le cirque… Chaque thème offre de multiples possibilités d’activités, pour tous les âges. « Je trouve toujours des idées. Il y a tellement de choses sur Internet ! Je travaille beaucoup avec les livres aussi, plus les échanges avec les
amis, l’école… » souligne Claudine.

Des semaines thématiques

Pour la semaine Russie par exemple, elle a proposé aux enfants de construire une matriochka avec des cartes imprimées maison à colorier et assembler. Gâteaux, contes et comptines étaient aussi au menu, conviant à découvrir saveurs, sonorités et mots nouveaux. « Je crée beaucoup d’imagiers, pour faire travailler le vocabulaire. »

Les conseils de bibliothécaires

Entretien avec Laure Perri et Angélique Blanc, bibliothécaires à la médiathèque d’Ambérieu-en-Bugey

"L’imagination, c’est comme un muscle : il faut l’exercer, lui apporter de la matière."

Éveiller le langage de l’enfant se fait en parlant.
Le livre amène un autre vocabulaire, va l’entraîner vers des univers qu’il n’a pas avec les échanges oraux, vers l’imaginaire, l’abstrait. L’imagination, c’est comme un muscle : il faut l’exercer, lui apporter de la matière.

Au plus tôt on lit aux tout-petits, le mieux c’est. Des expériences avec des femmes enceintes montrent que le bébé in utero capte des choses. Ne pas attendre l’école pour inculquer le plaisir du livre.

L’échange avec l’adulte est important.
Lire une histoire à l’enfant amène un temps très sympa, calme, lui apprend à se poser, écouter, être attentif. Il ne faut pas se mettre de barrières comme se dire « je lis mal » mais rester dans le plaisir. Si l’adulte l’est, l’enfant le sera aussi.

Écouter l’histoire du livre qu’il aime est rassurant pour l’enfant. Mais il ne faut pas hésiter aussi à lui proposer plein d’univers différents, aller vers la découverte, éveiller la curiosité.

Le bébé va découvrir le livre avec tous les sens. Les éditeurs proposent des livres avec des choses à toucher, des matières, des comptines, des livres pour le bain, des jeux autour du livre… À chaque âge sa manière de lire. Il peut y avoir les livres
que l’enfant va manipuler et d’autres, plus « précieux », qu’on va lui lire.

Ne pas hésiter à aller voir dans les bibliothèques : le personnel est là pour vous conseiller. Les bons livres plaisent aux enfants et aux adultes, comme ceux de Jeanne Ashbé, de Mathieu Maudet, l’imagier « Beaucoup de beaux bébés » aussi… Liste non exhaustive !

Sélection d'ouvrage autour du langage ludiques pour les tout-petits et pratiques pour les assistants maternels et les parents.

Pour les enfants

Concerto pour deux marmottes et plein d’enfants…

Concerto pour deux marmottes et plein d’enfants…

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Édouard Manceau, Elise Ortiou Campion - Éditions Frimousse, 2012.

Ce livre est un morceau de musique, une partition dans laquelle les bébés répondent, tel l’orchestre, aux parents qui babillent, chantonnent, donnent le ton.
Leur premier album, leur première oeuvre d’art à écouter et regarder en famille.

 

Pinicho, oinichba

Pinicho, oinichba

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Thierry Dedieu. Seuil jeunesse, 2015
L’hibou niche ni haut ni bas… » Avec des illustrations en noir et blanc, simples et expressives, ce nouveau titre de la collection Bon pour les bébés donne aux petits le goût du virelangue.

Le petit Roro : mon tout tout premier dico

Le petit Roro (mon tout premier dico)

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Corinne Dreyfuss, Benjamin Chaud - Actes Sud junior, 2012

Le Petit Robert ? Non, le Petit Roro ! Voici un tout premier dictionnaire qui recense les mots que répètent avec gourmandise les bébés et leurs parents : bobo, dada, toutou, joujou, papa, mama... Ces petits mots qui ont deux syllabes identiques et un seul sens, comme un rassurant retour du même, ainsi que le décrivait Freud en 1920 dans son article « Au-delà du plaisir ». Des mots de tous les jours, fondateurs du langage chez le bébé, mais aussi de son rapport à l’autre, au monde, sont définis ici avec poésie et humour.

La la langue : comment tu as appris à parler

La langue : comment tu as appris à parler

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Aliyah Morgenstern, Suzie Morgenstern, Serge Bloch. Éditions. Saltimbanque, 2019.

Apprendre à parler, rien de plus naturel ! Tu as d'abord été bercé par la voix de tes parents, puis tu as appris à les reconnaître, à les imiter... De ton premier "lalala lalala" à la dernière blague que tu as racontée, découvre les exploits que tu as accomplis pour manier la langue comme personne !

 

Pour les professionnels et les parents

1, 2, 3... comptines !

1, 2, 3... comptines !

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Patrick Ben Soussan, Anne Bustaret, Marie-Hélène Cazalet. Éditions Erès, 2014
Un, deux, trois, nous irons au bois... Quatre, cinq, six, cueillir des sons, des musiques, des rythmes, des gestes, des jeux de doigts, de bouche et de voix... Sept, huit, neuf... Pour dire des comptines, chansonnettes, devinettes, formulettes et toutes ces autres excitantes partitions de la rencontre précoce entre un bébé et ses parents. Comptons comptines, celles qui apprennent la vie au tout-petit et l’énoncent, en cadence, à l’enfant de toujours.

Développement du langage et plurilinguisme chez le jeune enfant

Développement du langage et plurilinguisme chez le jeune enfant

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Christine Hélot, Marie-Nicole Rubio. Éditions Erès, 2013
À partir de recherches menées dans sept contextes plurilingues en Europe, les auteurs analysent les liens très complexes entre développement langagier en contexte multilingue et bien-être des enfants, des familles et des acteurs éducatifs. Comment, quand on ne parle pas la même langue, construire des liens entre la famille et la crèche ou l’école maternelle ? Quelles sont les pratiques langagières de ces jeunes enfants en contact avec plusieurs langues différentes ? Comment accueillir une famille allophone qui arrive en France sans connaissance de la langue française ? Quels conseils donner à des parents qui désirent transmettre leur langue d’origine et à ceux qui parlent chacun une langue différente à leur enfant ?

 

Parler pour que les tout-petits écoutent : un guide de secours pour le quotidien avec des enfants de 2 à 7 ans

Parler pour que les tout-petits écoutent

Où se procurer l'ouvrage ? sur le site lecture.ain.fr

Joanna Faber, Julie King - Éditions du Phare, 2018
Joanna, la fille d’Adèle Faber, en collaboration avec Julie King, adapte les habiletés de communication de “Parler pour que les enfants écoutent” aux enfants de 2 à 7 ans. À l’aide d’une combinaison vivante de récits et de bandes dessinées, Joanna Faber et Julie King présentent des outils concrets capables de transformer la relation avec les tout-petits au quotidien. Ce livre est un manuel de premier soin essentiel pour la communication avec les tout-petits.

Faire une suggestion sur cette page ?

Une confirmation vous sera envoyée à cette adresse.
Connaître la commune de votre domicile permet de mieux répondre à votre question
Vos nom et prénom sont facultatifs SAUF pour les demandes d'agrément

Autres actualités dans le même domaine