Le Président du Département de l’Ain vous présente ses vœux

Publié le 7 janvier 2022 dans Collectivités Institution
écran vidéo des voeux 2021 de Jean Deguerry, Président du Département de l'Ain aux aindinois et aindinoises

En ce début d'année 2022, Jean Deguerry, Président du Département de l’Ain, a souhaité adresser un message à l'ensemble des Aindinoises et des Aindinois. Retrouvez son discours en vidéo et intégralement retranscrit ci-dessous.

Enregistré à l'Hôtel du Département.

Chères Aindinoises, chers Aindinois,

Il est de coutume en fin ou en début d'année de prononcer ses vœux. Et cette année encore, comme l'année dernière, je vais le faire mais par mode numérique puisque malheureusement je ne pourrai vous rencontrer physiquement pour cause de raisons sanitaires.

Malheureusement, 2022 démarre comme 2020 et 2021. Nous allons entrer dans une troisième année avec la crise de la Covid. Néanmoins, je forme le vœu qu'avec les efforts de chacun, les efforts de tous, nous arrivions rapidement à éradiquer ce virus. J’en profite simplement pour vous faire remarquer que les lits de réanimation dans les hôpitaux sont occupés à plus de 75 % par des personnes non vaccinées. C'est la preuve, s'il en était encore de le dire, que le vaccin a toute sa place, et que c'est véritablement un outil précieux pour lutter contre cette maladie. C'est important, donc, je vous demande encore une fois de vous faire vacciner, faites-le pour vous mais surtout pour les autres.

Cela ne doit pas m’empêcher de vous souhaiter à toutes et à tous mes meilleurs vœux de santé de bonheur aussi bien dans vos missions personnelles que dans vos missions professionnelles. C'est important de se sentir épanoui où que l'on soit.

C'est aussi la première occasion de m'adresser à vous, depuis la dernière élection au mois de juin dernier, et en profiter pour vous remercier concernant le résultat. Vous nous avez de nouveau fait confiance, que ce soit personnellement ou à la majorité de « l’Ain de toutes nos forces » puisque nous avons gagné nos 21 cantons sur les 23 que nous occupions. C'est donc un signe de confiance important que vous nous donnez ici.

C'est la raison pour laquelle nous nous sommes tout de suite mis au travail, malgré un effectif et un bureau exécutif renouvelé, nous n'avons pas perdu de temps.

L'essentiel de ce mandat sera comme le précédent, nous allons toujours privilégier l'investissement puisque l'investissement est la clé de toute réussite. Cette année encore, le budget ne ment pas. Nous avons augmenté cette part d'investissement de plus de 23 % puisqu’en 2022, c'est 160 millions d'euros qui seront investis pour les Aindinois et les Aindinoises.

La grosse part de ce budget d'investissement ira forcément aux routes et aux infrastructures, avec près de 39 millions d'euros.

Le deuxième poste d'investissement ira aux collèges, à leur réhabilitation mais aussi à leur construction. Je prends l'exemple de celui de Saint-Didier-de-Formans, qui est en cours de réalisation. Bien d'autres réhabilitations viendront par la suite.

Enfin, nous allons entamer la deuxième année de contractualisation, avec le bloc communal, c'est à dire avec les communes et les EPCI. Cette année, 20 millions d'euros de subventions iront directement auprès de ces collectivités. Ce sont 5 millions d'euros de plus que les années précédentes, dont 4 millions d'euros qui seront utilisés uniquement pour des travaux de réhabilitation, des travaux qui concerneront les baisses d'énergie. C’est important aujourd'hui de travailler sur la transition énergétique.

Le département sera toujours le seul contributeur sur la construction de casernes pour nos pompiers et de réhabilitation de ces dites casernes. Nous mettrons également le plan immo 2 en place pour afficher les différentes casernes que nous construirons ou réhabiliterons. Je n'oublie pas, bien évidemment, l'habillement et les équipements des sapeurs-pompiers, le renouvellement des véhicules et, je le dis clairement, jamais, jamais, le département de l'Ain n'aura autant fait pour ces sapeurs-pompiers.

L'ambition est également portée par notre majorité départementale et la mise en place de nos cinq chantiers prioritaires. Le premier concerne la désertification médicale. Après avoir acheté des cabines de télémédecine et les avoir placées différemment dans les points de notre département, nous avons renforcé le système de bourses concernant les étudiants en médecine, nous avons formé des médecins pour devenir des maîtres de stage, pour former les internes, nous allons désormais mettre en place un système pour embaucher 10 médecins salariés par le département. Nous allons renforcer le système de bourses aux étudiants, nous allons créer cette maison des internes, conjointement avec la Région et l'Etat. Enfin, cette année, à la rentrée de septembre 2022, ouvrira pour la première fois la faculté de médecine dans l'Ain. C'est une première dans ce département et elle sera réservée uniquement aux étudiants aindinois. Vous voyez donc, la désertification médicale, même si ce n'est pas de notre compétence, nous accapare également.

Le deuxième chantier prioritaire, qui n'est pas de notre compétence non plus, c'est celui de la sécurité. Nous allons aider les communes qui le souhaitent à s'équiper de caméras de vidéosurveillance pour lutter contre les incivilités. Nous allons également équiper nos sapeurs-pompiers de caméras piétons, car je n'accepterai jamais que nos sapeurs-pompiers puissent être caillassés, agressés, insultés durant leurs missions. Il faut absolument qu'ils soient équipés de ce type de caméra pour pouvoir identifier les fauteurs de troubles et ensuite les présenter devant la justice.

Nous allons aussi équiper les abords de nos collèges de caméras de vidéosurveillance pour déloger les personnes qui n'ont rien à y faire, lors des entrées ou des sorties de nos collégiens.

Puisque je parle des collèges, ils sont aussi l’une de nos priorités, avec le plan Jeunesse et la réhabilitation de beaucoup de nos établissements et la construction de nouveaux. Nous engageons cette année 20 millions d'euros. Le plan collège, c'est également sensibiliser nos jeunes aux valeurs de la république. Leur faire prendre conscience du respect des autres. C’est aussi lutter contre le harcèlement scolaire qui fait partie de notre programme bien évidemment.

Dans le domaine de l’insertion, qui est propre à nos compétences, nous allons cette année mettre en place, pour les bénéficiaires du RSA, des missions de bénévolat avec l'aide d'associations, de communes, et ainsi permettre à ces personnes qui sont restées trop longtemps en dehors du travail, de retrouver petit à petit confiance en elles, de retrouver le chemin de l'emploi grâce à ces heures de bénévolat qui ne feront bien évidemment pas perdre les droits du RSA. Nous croyons beaucoup en ce dispositif et je pense qu'il serait utile à beaucoup d'entre nous.

Et puis comment ne pas oublier la préservation de nos ressources naturelles ? Je veux parler bien sûr de la forêt mais également de l'eau. Vous le savez, nous avons au mois d'octobre dernier mis en place les premières Assises Départementales de la Forêt pour lutter contre la maladie dont elles souffrent, pour revaloriser la filière bois, pour savoir quelles essences il fallait choisir par rapport aux changements climatiques, à l'exposition. Et puis comment aider, accompagner cette filière bois qui concerne plus de 5000 emplois dans notre département ? Nous rendrons une copie au premier semestre 2022 avec un plan d'actions mis en place et qui aura été concerté avec les acteurs de la filière.

Et puis en ce qui concerne la politique de l'eau, c'est tout simplement la politique du bon sens que nous voulons appliquer en premier. C'est à dire récupérer et préserver l'eau qui tombe naturellement et gratuitement. Je veux parler de l'eau de pluie. Il faut absolument préserver l’eau et pourquoi ne pas nous en servir dans nos 51 collèges. Elle pourrait très bien servir aux toilettes et également dans nos bâtiments publics. Il faut faire preuve de bon sens et préserver cette ressource qui devient de plus en plus rare et qui va devenir de plus en plus chère.

Vous voyez, Mesdames et Messieurs, mes chers amis, que les chantiers ne manquent pas.

Enfin, depuis 2015, nous avons eu à cœur, avec la majorité du groupe “L’Ain de toutes nos forces”, de valoriser notre département et de le faire rayonner. C'est la raison pour laquelle nous avons mis de grands événements en place avec plus de six étapes du Tour de France en six années, un Congrès National des sapeurs-pompiers et puis, récemment, vous l'avez certainement suivi, les premières Assises Nationales des Départements de France qui ont réuni, au mois de décembre, plus de 1 000 congressistes à Bourg-en-Bresse. Ils ont pu ainsi profiter de la gastronomie aindinoise. Ils ont pu voir également tous les savoir-faire industriels et artisanaux qu’offrait notre département, et je suis persuadé que tous ces congressistes sont repartis avec une très belle image de notre département et reviendront, j'en suis sûr, avec des amis ou avec leur famille profiter de ce beau département.

Voilà Mesdames et Messieurs, chers Aindinoises, chers Aindinois, ce que je voulais vous dire.

Je vous souhaite encore une fois mes meilleurs vœux pour 2022. Des vœux de santé et de bonheur.

Vive le département de l'Ain et prenez soin de vous.

Jean Deguerry, Président du Département de l’Ain

💬 Votre avis nous intéresse

Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Autres actualités dans le même domaine