Que fait le Département pour les routes ?

Mis à jour le 30 septembre 2022

Le Département gère un réseau de 4 500 km de routes départementales et s’attache à le maintenir en bon état, à en améliorer la sécurité et à le moderniser.

Le Département entretient et exploite le réseau routier (patrouille de surveillance, gestion patrimoniale, fauchage, signalisation, ouvrages d'art, déneigement), gère le domaine public (avis sur les projets communaux affectant les routes départementales, sur les épreuves sportives, arrêtés de circulation, permissions de voirie et de stationnement...) et pilote le suivi des opérations de construction et d’aménagement routiers.

Politique routière : contexte et moyens

  • Compétence obligatoire
  • En 2022, le budget en faveur de la politique routière est de nouveau le 1er budget d’investissement, il s'élève à 36 M€ .

Aménager pour sécuriser et moderniser le réseau

Le Département programme les nouvelles opérations stratégiques de moyen/long terme. Il  assure le déroulé des opérations routières dont les études et procédures sont longues et initiées depuis plusieurs années.

Il maîtrise et accompagne les aménagements des collectivités ou des acteurs privés sur son réseau routier.

Objectifs principaux

  • Sécuriser et moderniser le réseau routier départemental ;
  • Prendre en compte l’approche multimodale des déplacements (véhicules individuels, transports en commun, mode doux, parkings-relais) ;
  • Accompagner le développement économique des territoires ;
  • Soutenir les actions d’autres collectivités en faveur de la sécurité routière.

Le maintien du patrimoine : surveiller et réparer

Garantir la qualité des couches de roulement

Renouvellement tous les 17 à 20 ans en béton bitumineux mince (BBM) sur le réseau structurant ; alternance de couches épaisses (BBSG) et minces (enduits ou matériaux bitumineux coulés à froid) sur le réseau de liaison et couches minces sur le réseau ordinaire avec préparation en régie.

Réparer les ouvrages d'art

Les ouvrages d’art (pont et murs) sont visités régulièrement. Le programme consiste à réparer en priorité les ouvrages classés en mauvais état avec des travaux effectués par des entreprises spécialisées ou par les agents du Département.

Renforcer les équipements de la route

Sont compris dans les équipements de la route : les glissières de sécurité, les feux, l’éclairage public, les potences de signalisation, la signalisation verticale et la signalisation horizontale.

Les programmes glissières prennent en compte le doublement des lisses dans les extérieurs de courbes pour assurer la protection des motards. Ce programme est réalisé en régie pour les systèmes métalliques et par l’entreprise pour les glissières bétons.

La signalisation verticale est renouvelée entre 15 et 20 ans (durée de vie des films) et la signalisation horizontale tous les 2 ans en axe et tous les 4 ans en rives.

Assurer l'efficacité des dispositifs contre les chutes de rochers

Une visite annuelle des équipements existants est réalisée. Ces dernières permettent de déterminer un programme de remise en conformité.

Entretenir les dépendances

L’entretien concerne le fauchage, les plantations d’alignement (environ 14 000 arbres), les fossés et les bassins écréteurs et/ou équipés de séparateurs hydrocarbures.

Par ailleurs, le Département a mené des actions spécifiques en faveur des routes de moyenne montagne pour les rendre plus lisibles et plus sûres.

 

Les mesures d'exploitation : assurer la sécurité sur la route

Gérer le domaine public

La gestion du domaine public consiste à traiter sur le réseau départemental les arrêtés de circulation, les autorisations de voirie, les avis sur accès, sur les épreuves sportives et sur les transports exceptionnels (environ 5000 décisions par an).

Elle comprend également les enquêtes sur les comptages routiers pour connaître le trafic.

Assurer la viabilité hivernale

La viabilité hivernale (VH) est décomposée en 114 circuits réalisés en régie et 8 circuits externalisés. La VH s’effectue donc à partir de 120 engins de déneigement dont 12 spécifiques.

Les interventions sont classées en 3 niveaux (N1 sur le réseau le plus circulé jusqu’à N3 le niveau le moins circulé). La longueur des circuits sur les niveaux N1 et N2 est de 35 km en plaine et en montagne (fréquence de passage : 3h). Sur le niveau N3, la longueur est de 50km en montagne et 60 km en plaine (fréquence de passage moindre).

En cas d’intempéries durables, les moyens sont concentrés sur les réseaux les plus circulés.

883 000€ sont consacrés à la viabilité hivernale (sel de déneigement principalement).

Suivre les conditions de circulation en hiver 

Les opérations de viabilité hivernale sont organisées dans chaque agence routière et c'est grâce à leur très bonne connaissance du réseau routier et aux patrouilles locales qu'elles peuvent intervenir dans les meilleurs délais.

Guy Billoudet, Vice-président chargé des routes

Politique routière : responsables et contacts

Où s'informer ? Qui contacter ?

Direction Générale infrastructures et déplacements - Direction des routes

 

Par téléphone
04 74 47 05 30

 

Par correspondance
45, avenue Alsace Lorraine
BP 10114
01000 Bourg-en-Bresse Cedex

 

En ligne
Email : routes@ain.fr

Ain j'écoute ?

Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Pour aller plus loin