La sécurité et la vidéoprotection : priorité du mandat 2021-2028

Mis à jour le 7 février 2022

Le Département de l’Ain a fait de la sécurité et de la vidéoprotection un enjeu prioritaire, découvrez son plan d’action qui vise 3 objectifs principaux : sécuriser les abords des collèges de l’Ain, équiper les sapeurs-pompiers et leur matériel, et accompagner financièrement les collectivités qui voudraient investir dans des réseaux municipaux de vidéosurveillance. 

Priorité sécurité vidéoprotection en chiffres

Si la sécurité publique est la responsabilité première de l’État, le Département entend ainsi apporter sa contribution dans la lutte contre le risque terroriste, la prévention des actes délictueux ou des trafics, la lutte contre les incivilités. Sur tous ces sujets, la vidéoprotection fait ses preuves au quotidien comme un élément désormais essentiel de la sécurité publique.

Sécuriser les abords des collèges de l’Ain

L’Ain compte 51 collèges publics et 14 collèges privés. Le Département souhaite équiper progressivement tout ou partie des collèges de dispositifs de caméras de vidéoprotection.  

> En lien avec les forces de sécurité intérieure, l’éducation nationale, la direction diocésaine et l’administration, 20 sites ont été recensés (17 publics et 3 privés) pour être équipés de caméras de vidéoprotection  

> 9 premiers collèges ont été sélectionnés pour expérimenter ce nouveau dispositif en 2022.
- Le collège Saint-Exupéry (Valserhône), le collège Anne Frank (Miribel), le collège Saint-Exupéry (Ambérieu-en-Bugey), le collège Saint-Charles (Feillens), le collège Jeanne d’Arc (Bourg-en-Bresse), le collège Victoire Daubié (Bourg-en-Bresse), le collège Yvon Morandat (Saint-Denis-lès-Bourg), le collège Ampère et le collège Lumière (Oyonnax). 

> Au premier trimestre 2022, le Département travaillera sur les établissements sélectionnés en concertation avec les communes, les principaux des collèges, les référents sûreté et l’administration. 

2022  : équipement des 9 premiers collèges
2023 et 2024  : équipement des collèges supplémentaires 

Budget alloué  (de 2022 à 2024)  : 600  000 € (soit 200 000 euros par an)

Sécuriser les interventions des sapeurs-pompiers :

Equipement des sapeurs-pompiers, de leurs centres d’intervention et de secours (CIS), ainsi que de leurs véhicules. 

> Pour les sapeurs, il est envisagé de les équiper de caméras individuelles (40 à terme sur 19  centres de secours, pour répondre de manière exhaustive au besoin), dès que les décrets d’application de la loi Matras seront publiés. Cette publication étant prévue durant le 2e semestre 2022, les services du SDIS travaillent en temps masqué pour un déploiement au plus tôt. Cette dotation est prévue pour les sapeurs des CIS urbains ou à garde postée. L’affectation du nombre de caméras est corrélée au nombre de VSAV (véhicule de secours et d’assistance aux victimes). 

> Les CIS concernés sont ceux d’Oyonnax, de Miribel, de Bourg-en-Bresse, de l’Est Gessien, de Belley et de Meximieux-Pérouges. Pour 2022, il est prévu l’achat d’une vingtaine de caméras. D’autre part, les sapeurs du CIS d’Oyonnax se verront allouer un EPI (équipement de protection individuelle) balistique. 

> Pour les CIS ruraux, objets d’actes délictuels récurrents, les services du SDIS proposent de les équiper de caméras de vidéoprotection. Les CIS concernés sont ceux de Coligny, Feillens, Marboz, Châtillon-sur-Chalaronne, Villars-lès-Dombes, Bellegarde-sur-Valserine, Gex, Oyonnax, Montréal-la-Cluse–Nantua et Montluel, en sachant que l’équipement des deux derniers est en cours de réalisation. 

> Pour les véhicules, le SDIS propose de protéger les vitrages des véhicules, avec des films destinés à leur conférer une résistance améliorée aux agressions non balistiques : caillassage, frappes à l’aide d’instruments contondants, jets de bombes incendiaires, etc… 

Budget alloué  (de 2022 à 2024)  : 300 000 euros (soit 100  000 euros par an)

Développer la vidéoprotection dans les communes

Pour soutenir les investissements des communes ou des EPCI dans la vidéoprotection, une bonification du taux d’intervention dans le cadre de la dotation aux communes est prévue, tout en restant dans le droit commun, à savoir : 

  • 30%, droit déjà ouvert dans le dispositif actuel pour toute opération ≤ 100 000 €  ; 
  • 15% pour les opérations > 100 000 €. 

Budget alloué : une enveloppe annuelle de 200 000 euros sera dédiée à cet axe, sur l’enveloppe de dotation territoriale (premier volet - 7,5 M€)

En chiffres :

La mise en œuvre de ce chantier prioritaire du projet de mandat relatif à la sécurité et la vidéoprotection nécessite une enveloppe annuelle de 500  000 € dont 200  000  € de crédits nouveaux, soit une enveloppe globale de  1  500  000 € pour la période 2022-2024.

A l’issue de cette première phase d’expérimentation, une évaluation de ce chantier prioritaire sera réalisée pour soit conforter ces actions, soit les améliorer.

En savoir plus...

💬 Vous souhaitez en savoir plus ?

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Pour aller plus loin