La démographie médicale : priorité du mandat 2021-2028

Mis à jour le 2 mars 2022
Priorite Démographie Médicale

Dans l’Ain, comme dans la plupart des départements de France, un médecin généraliste qui accepte de recevoir de nouveaux patients et de devenir leur médecin traitant est devenu très rare. Dans les années à venir, combien de professionnels de santé auront choisi l’Ain pour exercer ?

Le Département de l’Ain a fait de la démographie médicale un enjeu prioritaire, découvrez son plan d’action. 

Priorité Démographie médicale en chiffres

Contexte et enjeux de la démographie médicale

En chiffres :

> 15% des Aindinois n’ont pas de médecin traitant
> 6,4 médecins généralistes pour 10 000 dans l’Ain / 8,7 médecins généralistes pour 10 000 en France.
> 15e rang des départements français les plus démunis de pros de santé. 

Quelles sont les conséquences du manque de médecins dans l’Ain  ?

> Des difficultés d’accès aux soins, parfois le renoncement
> Des délais de rendez-vous de plus en plus longs
> L’alourdissement de la fréquentation des services d’urgences (Samu ou urgences hospitalières)
> L’augmentation des incivilités. 

Le plan d’action pour préparer l'avenir

Lors du précédent mandat, plusieurs actions ont déjà été mises en œuvre pour améliorer l'accès aux soins des Aindinois, pour renforcer l'attractivité de l’Ain auprès des médecins généralistes et spécialistes, pour accompagner l'installation des professionnels, pour préparer l’avenir en favorisant les vocations des jeunes pour les métiers de la santé. Ce nouveau mandat devra permettre de conforter ces dispositifs et d'en créer d’autres. 

Comment augmenter l’offre de soins dans l’Ain  ? 

6 cabines de téléconsultation au service des Aindinois

En cas d’absence ou indisponibilité de leur médecin traitant, les Aindinois ont la possibilité de se rendre dans l’une des 4 cabines de téléconsultation qui ont été mises en service sur le territoire.

Déjà 1900 patients pris en charge au 31/12/2021, 98% de patients satisfaits, 210 créneaux de rendez-vous médicaux accessibles par semaine. 

Les projets :

Une 5e cabine ouvrira en mars 2022 à Valserhône et une 6e dans le Pays de Gex. 

 

Expérimentations :
> Consultations de spécialistes en dermatologie. 
> Acquisition de mallettes de télémédecine pour équiper 10 binômes (médecin traitant/infirmier) pour être au plus proche des patients et limiter le report de soins. Une mallette embarque l’essentiel permettant d’évaluer l’état de santé du patient et aider au diagnostic à distance (visioconférence sécurisée, remontées des données vers le médecin, lecteur de carte vitale, dossiers des patients…). 

 

Un centre de santé départemental (CSD) et des médecins salariés

Parce que l’exercice libéral se raréfie au profit d'un exercice mixte (activités libérales et salariées), le Département de l’Ain a créé un Centre de santé départemental et recrute des médecins généralistes salariés qui exerceront au sein de Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP), sur tout le territoire, en mixité avec les professionnels libéraux. 

Budget alloué  (de 2022 à 2024) : 1,7 million d'euros

Comment inciter les professionnels à s’installer dans l’Ain  ? 

Aides financières aux internes  : 304  000 € d’aides versées aux 126 internes accueillis en 2021 dans l’Ain. Le conseil départemental travaille en étroite collaboration avec la faculté de médecine de Lyon afin d'inciter les internes en médecine générale à réaliser leur stage dans le département de l'Ain et ainsi le découvrir. Cette aide financière varie entre 200 et 600 euros mensuels, en fonction de l'éloignement du lieu de stage par rapport à Lyon. 

> Création et édition d’un guide de l’hébergement des internes en médecine qui présente les meilleures opportunités de logement pour les étudiants. Il détaille l’ensemble des réseaux de transports, routiers et ferroviaires. 

16 nouveaux maitres de stage formés pour accompagner les étudiants. Découvrez comment devenir maitres de stage. 

> Promotion du territoire lors de Congrès de médecine.

Les projets :

> Construction d’une Maison départementale des professionnels de santé, en lien avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse (Fleyriat), dans le cadre des contrats de plan État-Région.

 

> Attractivité et réseautage  : création d’un portail digital, d’échanges sur les réseaux sociaux, organisation d’événements et de rencontres entre internes et médecins, participation à des congrès de médecine, organisation d’un forum professionnel national en santé et médico-social. 

Budget alloué  (de 2022 à 2024)  : 3,2 milions d'euros (2 ,1 pour la construction de la Maison départementale)

Comment accompagner l’installation des professionnels de santé dans l’Ain  ? 

L’accueil unique  : un dispositif pour simplifier les démarches d’installation 

> L’accueil unique à l’installation  : 5 médecins ont déjà bénéficié de ce dispositif.  Chaque 2e et 4mardi du mois, les professionnels de santé ayant un projet d’installation peuvent échanger avec tous les partenaires utiles à leur projet. L’ARS, la CPAM, le Conseil départemental, le Conseil de l’Ordre des Médecins, l’URSSAF et la Fédération des Maisons de Santé Pluri-professionnelles répondent à l’ensemble de leurs questions : comment s’inscrire au Conseil de l’Ordre, régler les cotisations à l’Urssaf, cabinets disponibles, recherche de financements…  

> L’accompagnement des conjoints dans leur parcours professionnel : les services du Département ont engagé un partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour accompagner les conjoints dans leurs recherches professionnelles. 

Les projets :

> Soutien à la Formation des Infirmiers en Pratique Avancée (IPA) : doublement de l’aide de L’ARS 11  000 euros/an sur 2 ans.  Cette formation de niveau master permet chaque année à des infirmiers expérimentés de compléter leur formation et d’acquérir des compétences élargies. Les compétences leur permettent de suivre des patients confiés par le médecin, avec son accord et celui des patients. 

> Prime au remplacement (ou à l’installation)  : un montant sera versé en contrepartie d’un engagement à exercer dans l’Ain, selon des modalités à préciser.

> Un nouvel accueil unique dédié aux autres professionnels de santé.

 

Plusieurs actions sont à l’étude  : 

> Un partenariat signé entre le Département, le Groupe La Poste et la Banque des Territoires pour favoriser le bien vieillir à domicile  : télésuivi des patients à domicile, prévention de la perte d’autonomie, repérage des fragilités des personnes âgées. 

> Une prime semestrielle, sur 2 ans, aux médecins qui s’engageraient à effectuer des remplacements et/ou des collaborations sur certaines zones, au moins à mi-temps.  Cette prime pourrait concernée des médecins non thésés. 

> Le financement d’une partie des frais d’internat en contrepartie d’un engagement d’installation sur le territoire. 

> Le recrutement de médecins à distance, en temps partiels, qui réaliseraient des consultations dans les cabines du département, sur des plages horaires dédiés. 

Budget alloué  (de 2022 à 2024) : 150 000 euros

Comment préparer l’avenir ? 

Licence Accès Santé (LAS droit/santé) à Lyon 3 sur le campus de Bourg-en-Bresse : 20 places accessibles depuis la rentrée 2021. 

> Ouverture d’une première année de PASS (Parcours Accès Spécifique Santé) à Bourg-en-Bresse à la rentrée 2022 (50 places). 

Les projets :

Tutorat des étudiants PASS, amélioration des équipements des salles, pérennisation de la filière et en ouvrir d’autres d’ici 3 à 5 ans. 

> Formation préparatoire « métiers de la santé  » en lycée.

Budget alloué  (de 2022 à 2024) : 201 500 euros

En savoir plus...

💬 Vous souhaitez en savoir plus ?

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Pour aller plus loin