Vous êtes sur la page :  Accueil > Promouvoir l'égalité des chances > Jeunesse

Non au harcèlement !

Passer les outils de partage et d'impression

Partager  Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des collégiens de l’Ain ont remporté un prix national pour la vidéo et l’affiche qu’ils ont conçues contre le harcèlement scolaire.


 

Les collégiens de l'Ain disent "Non au harcèlement"

Le collège Thomas-Riboud à Bourg-en-Bresse a reçu le 1er prix du Ministère de l'Education Nationale pour sa vidéo « Non au harcèlement » dans la catégorie 13-15 ans et la mention spéciale « Coup de coeur des professionnels de la communication ». Ce clip a été retenu pour être la vidéo de la campagne nationale de lutte contre le harcèlement et sera diffusé, à l’automne, sur toutes les chaînes de TV.

 

 

 

 

Le collège Jean-Compagnon à Reyrieux a reçu le 1er prix de l’affiche « Non au harcèlement » dans la catégorie 13-15 ans et le prix spécial « Harcèlement sexiste et sexuel ».

 

Affiche HArcelement 600

 

Le 9 juin 2017, les collégiens primés ont été reçus à l'Hôtel du Département par Martine Tabouret, vice-présidente du Département, Maryline Rémer, Directrice académique des services de l’Éducation nationale, et les conseillers départementaux Nathalie Barde, Hélène Bertrand Maréchal, Natacha Lorillard et Pierre Lurin.

 

Non au harcelement groupe

 

Le harcèlement : petits actes du quotidien…

Petites tapes, bousculades, brimades… le harcèlement peut faire des ravages à l’école. Ces actes quotidiens peuvent paraître, à tort, anodins. Préoccupés par des comportements a priori plus « graves » et plus visibles comme les bagarres, nombreux sont les membres de la communauté éducative à penser n’avoir jamais eu connaissance de cas de harcèlement parmi leurs propres élèves. Et pourtant…

Aude Darme, Conseillère principale d’éducation au collège Thomas-Riboud à Bourg-en-Bresse, explique en effet que le harcèlement se loge dans les petites choses du quotidien. « Il ne faut jamais rien prendre à la légère et savoir écouter l’élève, comprendre ce qui lui fait du mal. Tout ne relève pas heureusement du harcèlement ! Par contre, il est important de savoir déceler des situations plus graves. Par exemple, un enfant dont on fait tomber la trousse intentionnellement 30 fois par jour, tous les jours de la semaine, cela peut sembler sans importance… Mais, il s’agit bien de harcèlement ». Aude Darme rappelle que le harcèlement n’est pas forcément lié à de l’humiliation. « Il se caractérise avant tout par un rapport de force et de domination entre élèves et par une régularité d’actes visant à isoler une victime ».

 

Badge T Riboud

 

Libérer la parole

Perte de confiance en soi, sentiment de honte, de culpabilité, décrochage scolaire, tentative de suicide… le harcèlement peut détruire. Pour prévenir des situations dramatiques, il est primordial que l’élève ne reste pas seul face à ses souffrances. Attention ! Vouloir gérer seul le problème, contacter l’auteur des faits peut parfois aggraver la situation. « Je conseille aux collégiens de parler : à un ami, à un adulte du collège, à un membre de la famille… Cela implique qu’une relation de confiance soit établie entre l’adulte et le jeune pour qu’il puisse pleinement se livrer et qu’ensemble le problème soit réglé », insiste Aude Darme. Des numéros verts peuvent aussi permettre de recueillir les témoignages des enfants en toute confidentialité. Ce sont des services gratuits.

 

Plus d’infos

  • N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020
  • N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000

www.nonauharcelement.education.gouv.fr

 

 

Nous suivre

  • Page FacebookTwittericône Ain 360Flux RSS

Accès Extranet

Effacer
Effacer