JO de Tokyo : essai transformé pour Chloé Jacquet !

Publié le 6 juillet 2021
Chloé Jacquet participera aux JO de Tokyo en 2021

A seulement 19 ans, Chloé file tout droit vers les Jeux Olympiques de Tokyo ! La jeune rugbywoman du LOU partira représenter l'équipe de France de rugby à 7, au pays du soleil levant.

Rendez-vous le 29 juillet pour soutenir la jeune Aindinoise originaire de Viriat.

Après 10 ans à s'entrainer au club de rugby de Viriat, Chloé signe au LOU rugby et est rapidement surclassée pour jouer avec les seniors. Championne de France avec la sélection de la ligue AURA, et championne d'Europe avec l'équipe de France U18, Chloé nous accorde un peu de son temps avant de s'envoler pour les JO de Tokyo !

Comment est née ta passion pour le rugby ?

« J'ai découvert le rugby à la télé, à l'occasion de la Coupe du Monde 2007. Je suis allée à un entrainement au club de Viriat, et depuis je ne me suis jamais arrêtée ! J’ai tout de suite aimé ce sport alors je me suis lancée. J'attaque ma 13e année de rugby. Pourtant, dans ma famille personne n’avait d’accroche particulière avec le ballon ovale. »

Pourquoi avoir choisi le rugby à 7 ?

« Ce n’est pas vraiment un choix. C’est le rugby à 7 qui est venu à moi. J’aime le fait qu’il y ait beaucoup d’intensité et de vitesse. C'est plus physique que le rugby classique car les efforts s'enchainent très rapidement. Mais ce choix a aussi été motivé par le fait qu’on m’ait appelé pour faire le championnat d’Europe de rugby à 7 (-18 ans). Cela m’a permis d’évoluer dans ce milieu. »

Tu as passé plus de 10 ans dans le club de Viriat, qu’en retiens-tu ?

« C’était de très belles années et je suis restée en contact avec plusieurs membres du club. J'ai fait toute mon école de rugby là-bas, ils m'ont beaucoup aidée. J'ai pu apprendre toutes les bases de ce sport et c'est ce qui m'a permis de progresser. D'ailleurs, mon frère joue encore à Viriat, je vais donc le voir régulièrement ce qui me donne l’occasion de retrouver beaucoup de personnes et d’être toujours bien accueillie ! »

Comment devient-on professionnelle à 19 ans ?

« C’est un rêve qui se réalise, j’ai toujours voulu faire du rugby et uniquement du rugby.  Avec beaucoup de travail j’y suis arrivée et j’espère continuer très longtemps. J’étais surprise et très contente d’être appelée avec l’équipe de France et je ne pensais pas avoir un contrat professionnel dès cette année. Mon objectif a toujours été de jouer pour la France et de porter ce maillot ! Depuis toute petite, je refuse d'acheter le maillot en boutique car je voulais le mériter en étant sélectionnée. »

Est-ce que le confinement et le report des J.O. a eu un impact sur ta progression ?

« Pour moi, que les Jeux Olympiques soient reportés est une vraie chance car je n'aurais pas pu y participer en 2020. Je ne réalise pas encore et j’espère que tout va bien se passer. Évidemment, il y a un peu de stress et d’appréhension mais ce sera une super expérience. Notre objectif est bien évidemment d'aller chercher la médaille d'or. Cela ne va pas être facile car il y a des équipes très fortes comme la Nouvelle Zélande, l'Australie et le Canada, mais on travaille dur pour pouvoir ramener un bon résultat.»

Le rugby à 7 aux Jeux Olympiques

Le tournoi se dispute avec trois poules de quatre équipes, la victoire apportant 3 points, le nul 2 points et la défaite 1 point.

Les deux premiers de chaque poule et les deux meilleurs troisièmes accèdent aux quarts de finale, suivis des demi-finales, des matchs pour la médaille de bronze et des finales.

💬 Votre avis nous intéresse

La réponse à votre message vous sera transmise cette l'adresse e-mail.
Vos nom et prénom sont facultatifs
Consultez les mentions légales

Autres actualités dans le même domaine